Jean-Paul Gavard-Perret

Sergey Melnitchenko

Sergey Melnitchenko

Off scène.

Sergey Melnitchenko a reçu cette année le prix Leica Newcomer pour sa série photographique « Behind The Scenes » (En coulisse) où il montre en une suite de monochromes les danseuses d’un club douteux de Chengdu. L’artiste – après un long processus d’immersion fait éprouver tensions ou relaxations qui animent celles qui vont monter sur scène. Se sent…

Nazanin Pouyandeh

Nazanin Pouyandeh

Jeux de territoires et communautés inavouables.

Nazanin Pouyandeh ose les corps et ses aimantations sans se soucier des genres qui se conjuguent sur un plan réaliste ou allégorique. Dans cette peinture les corps ne connaissent pas la peur de l’envahissement. Ils s’offrent tels des gouffres mécaniques et lascifs dont le creux déborde de partout et de nulle part et jusqu’en leurs fibres…

Martin Eder

Martin Eder

De quoi jouissons-nous?

Mi anges, mi démones, les amazones postmodernes de Martin Eder suggèrent une ambiguïté séductrice patente. Le flou entre le réel et son reflet est souligné en ce qui devient un dysfonctionnement de la psyché. L’œuvre pose en conséquence la question centrale de la peinture et de sa théâtralité. À savoir de quoi jouissons-nous? Les toiles permettent…

Damon Loble

Damon Loble

Le corps des femmes.

Damon Loble renvoie le corps féminin à son mystère en lui donnant paradoxalement le devant de la scène. Adviennent sa poignante simplicité et sa volupté enjouée. Les myriades de couleurs créent une partition en propre et des courants alternatifs relient le regard aux portraits. De telles femmes n’attendent personne. Pas question qu’elles se laissent faire…

Anne-Sophie Viallon

Anne-Sophie Viallon

Le passé empiété.

Les œuvres d’Anne-Sophie Viallon proposent le plaisir des songes. À coups de lambeaux de matières, surgissent l’immense et l’intime, le ferme et le fluctuant, le furtif et l’évident. Se crée un maillage non sans élégance incarnée dans une fugacité cyprine: dessus, dessous, sur les côtés, tout est soufflé d’une mouvance contagieuse. Les « dépôts »…

Leah Edelman-Brier

Leah Edelman-Brier

Entre monstruosité et innocence.

Le corps de la femme reste ce qui agite l’œuvre photographique de Leah Edelman-Brier. Avec des esprits aux os musculeux, des chaînes et des médailles ou en parfaite nudité. Le corps parfait ne se verra pas, ne se touchera pas. Il est issu d’archétypes que les hommes ont inventés de peur de n’être qu’un souffle…

Rita Lino

Rita Lino

L’amour des feintes.

L’artiste a presque un nom de strip-teaseuse. Et le corps chez elle clame souvent la nudité. Mais le rapprochement s’arrête là. Quoi que… Car l’artiste sait jouer de la monstration obscène. Exit les dessous chics. Les culottes sont trop hautes, les soutiens gorges trop lâches mais cela permet une parade qui n’a rien de nuptiale.…

Tala Madani

Tala Madani

Foirades contre toute attente.

Tala Madani crée des visualisations qui entretiennent un rapport avec le crime – non contre la personne mais contre l’image. Crime intellectuel, mental  totalement libre puisqu’il s’agit de tuer ce qui ne se dit, ne se fait ni ne se montre: éjaculations mentales, déchets du corps. L’artiste prouve que la seule recherche féconde est une alchimie…

Peter Franck

Peter Franck

Suggestion, charme, farce et dérision.

Peter Franck dit, lorsqu’il compose une image, ne pas rechercher seulement la beauté des corps en une parfaite lumière. Il a raison, car il va en effet beaucoup plus loin. « L’objectif de l’objectif » (si l’on peut dire) est de poser des questions sur ce qui se passe au sein de narrations où l’artiste reprend à son compte…

Markus Schinwald

Markus Schinwald

Le portrait entravé.

Artiste pluridisciplinaire (vidéo, danse, théâtre, peinture, photographie, installation, marionnettes), Markus Schinwald chine de petits tableaux bourgeois anonymes, il les photographie pour ensuite modifier leur apparence avant de les confier à des restaurateurs de peinture qui finalisent d’étranges chimères. Le portrait « s’enrichit » alors d’appendices. Rubans et masques, voiles et prothèses inutiles entravent les visages. De telles…

Virginia Mori

Virginia Mori

À l’ombre des jeunes filles en fleurs.

Les princesses scolaires de Virginia Mori sont d’habiles traîtresses ou des abusées plus ou moins consentantes. Sous leur feinte de naïveté le voyeur est pris en un leurre poétique et doux. Le dessin en noir et blanc (le plus souvent) embaume le corps de petites fées au mirage des ressemblances que la créatrice italienne invente. Virginia…

Xevi Solà

Xevi Solà

Transgression du portrait.

Xevi Solà poursuit une quête paradoxale de l’identité avec fantaisie, charme et une drôlerie qui frôle parfois la caricature. La figuration – en clin d’œil autant à Francis Bacon, Amedeo Modigliani qu’à Vincent Van Gogh, Yue Minjun et Ai Weiwei, impose un humour poétique. Mona Lisa de Léonard de Vinci y devient presque androgyne en des…