Tala Madani crée des visualisations qui entretiennent un rapport avec le crime – non contre la personne mais contre l’image. Crime intellectuel, mental  totalement libre puisqu’il s’agit de tuer ce qui ne se dit, ne se fait ni ne se montre: éjaculations mentales, déchets du corps. L’artiste prouve que la seule recherche féconde est une alchimie des matières fussent-elles fécales.

La vie danse par la bouillie des corps lourds et rayonnants en un hymne à l’expansion d’un épanouissement. Demeurent les couleurs qui évacuent l’âme. C’est le passage obligé choisi par Tala Madani pour rebondir afin de ne plus souffrir du réel en tant que réalité manquée lorsque le corps est séparé de lui-même et de ses fantasmes. Jaillit un rapport dynamique: il devient le moteur de l’œuvre comme de l’existence.

Tala Madani, Set Dressing

Tala Madani, Set Dressing, huile sur toile, 97×76 cm, 2013 © courtesy Pilar Corrias Gallery

Tala Madani, Popular Toys

Tala Madani, Popular Toys, huile sur toile, 97×62 cm, 2013 © courtesy Pilar Corrias Gallery

Tala Madani, Rear Projection: Soft

Tala Madani, Rear Projection: Soft, huile sur toile, 46×51 cm, 2013 © courtesy Pilar Corrias Gallery

Tala Madani, Rear Projection: Grand

Tala Madani, Rear Projection: Grand, huile sur toile, 76×61 cm, 2013 © courtesy Pilar Corrias Gallery

Tala Madani, The Lesson

Tala Madani, The Lesson, huile sur toile, 96×62 cm, 2014 © courtesy Pilar Corrias Gallery

Tala Madani, Lego

Tala Madani, Lego, huile sur toile, 96×63 cm, 2014 © courtesy Pilar Corrias Gallery

Tala Madani, The Cleaner

Tala Madani, The Cleaner, huile sur toile, 96×76 cm, 2016 © courtesy Pilar Corrias Gallery

Tala Madani, Tail Ends

Tala Madani, Tail Ends, acrylique, crayon et huile sur toile, 218×193 cm, 2013 © courtesy Pilar Corrias Gallery

Tala Madani, Yellowed Pants

Tala Madani, Yellowed Pants, huile sur toile, 41×35 cm, 2013 © courtesy Pilar Corrias Gallery

Tala Madani, Christmas Lights

Tala Madani, Christmas Lights, huile sur toile, 76×61 cm, 2014 © courtesy Pilar Corrias Gallery

Les glissements opérés évoquent combien être c’est percevoir, c’est être perçu. Mais en dehors des sentiers battus. Le corps jaillit en coulées, en mirages. Il crée le trouble, contredit l’évidence toujours factice: car sa « vérité »  possède une part d’imperceptible inavouable. Et ce n’est pas Georges Bataille qui aurait « dit » le contraire.

L’œuvre sort littéralement les fantasmes de la tête. Même en images fixes le corps ne possède plus l’immobilité des statues. Jaillit un spectacle impur qui casse le silence. Il est temps de pénétrer des domaines secrets où la chair devient la mèche détonnante et étonnante au milieu des éléments premiers.

Le corps s’effrite en foirades (au sens premier et scatologique du terme), rampe de délices, émerge subtilement, jaillit, disparaît jusqu’à l’épuisement. Ni le possible ou l’impossible sont encore des garde-fous. Tout est instauré en ébullition et jets. S’éprouve le creux où tout commence en une clarté qui égare mais où l’image  réduit les mots au silence.

Tala Madani, Light Balance

Tala Madani, Light Balance, huile sur toile, 51×41 cm, 2013 © courtesy Pilar Corrias Gallery

Tala Madani, Abstract Pussy

Tala Madani, Abstract Pussy, huile sur toile, 249×203 cm, 2013 © courtesy Pilar Corrias Gallery

Tala Madani, Blackout

Tala Madani, Blackout, huile sur toile, 60×44 cm, 2012 © courtesy Pilar Corrias Gallery

Tala Madani, Grey shadows

Tala Madani, Grey shadows, huile sur toile, 41×56 cm, 2014 © courtesy Pilar Corrias Gallery

Tala Madani, Stained Glass

Tala Madani, Stained Glass, huile sur toile, 41×30 cm, 2014 © courtesy Pilar Corrias Gallery

Tala Madani, Supplicant

Tala Madani, Supplicant, huile sur toile, 37×30 cm, 2014 © courtesy Pilar Corrias Gallery

Tala Madani, Shitty Disco II

Tala Madani, Shitty Disco, huile sur toile, 140×112 cm, 2014 © courtesy Pilar Corrias Gallery

Tala Madani, Front projection (Horned)

Tala Madani, Front projection (Horned), huile sur toile, 46×61 cm, 2016 © courtesy Pilar Corrias Gallery

Tala Madani, Sun God

Tala Madani, Sun God, huile sur toile, 43×51 cm, 2016 © courtesy Pilar Corrias Gallery

Tala Madani, Dripping Flowers

Tala Madani, Dripping Flowers, huile sur toile, 35×41 cm, 2016 © courtesy Pilar Corrias Gallery

Tala Madani, Shitty Disco II

Tala Madani, Shitty Disco II, huile sur toile, 249×249 cm, 2016 © courtesy Pilar Corrias Gallery

Pin It on Pinterest

Shares
Share This