Ici, à Paris, au 104, la Galleria Continua est déjà un peu chez elle. Sans savoir quels liens elle a tissé avec ce lieu, elle y expose déjà plusieurs de ses artistes dont l’un des plus médiatiques, le camerounais Pascale Marthine Tayou. Sur la verrière de l’entrée, son œuvre « Open Wall » vous accueille avec une centaine d’enseignes lumineuses affichant toutes le même mot traduit dans plusieurs langues: « ouvert ». Une installation qui donne le ton à tout ce corps de bâtiments: ouvert sur le ciel, ouvert d’esprit, ouvert à tous et ouvert à de nouvelles expériences. Des jeunes y dansent, d’autres répètent du théâtre, des artistes y sont en résidence alors que des familles se promènent et que des parisiens venus d’autres arrondissements se retrouvent pour prendre un verre. Née avec cette même idée que les frontières doivent s’estomper la « Galleria Continua » a donc logiquement choisi cette adresse pour fêter son 25ème anniversaire avec l’exposition « Follia Continua! ».

Follia Continua

Follia Continua! Les 25 ans de Galleria Continua au CENTQUATRE-PARIS – Ai Weiwei, Stacked, 2012, 670 bicyclettes, dimensions variables – Photographie: Marc Domage © Courtesy Le CENTQUATRE-PARIS

Follia Continua

Follia Continua! Les 25 ans de Galleria Continua au CENTQUATRE-PARIS – Anish Kapoor, Ascension, 2003-2015, divers supports, installation in-situ – Photographie: Marc Domage © Courtesy Le CENTQUATRE-PARIS

Follia Continua

Follia Continua! Les 25 ans de Galleria Continua au CENTQUATRE-PARIS – Zhanna Kadyrova, Invisible Forms, 2015, caméras de sécurité, poutres en bois, ciment, dimensions variables © Photographie: Marc Domage – Courtesy Le CENTQUATRE-PARIS

L’aventure Galleria Continua commence en 1990, avec 3 amis: Lorenzo Fiaschi, Mario Cristiani et Maurizio Rigillo. Ils inaugurent leur première galerie là où on n’en attend pas forcément une: un ancien théâtre, devenu cinéma, à San Gimignano, commune toscane de 7000 habitants (un peu plus l’été). En 2004, deuxième ouverture, à Pékin cette fois, avec l’idée d’exposer des artistes internationaux dans un pays où l’habitude est plutôt de montrer de l’art chinois aux chinois. 2007, troisième ouverture, là encore, dans un lieu peu commun, d’anciens bâtiments dont certains ont hébergé une papeterie, situés en Seine-et-Marne à Boissy-le-Chatel. Loin des quartiers à galeries de la capitale, elle dispose sur plusieurs dizaines de milliers de mètres carrés d’espaces pouvant accueillir de grandes présentations monographiques et des installations monumentales. Y est développé un nouveau concept d’expositions, « Sphères », en partenariat avec d’autres galeries et permettant aux artistes de rayonner plus fort à travers le monde. 2015, l’aventure continue, là encore loin des épicentres de l’art contemporain, avec la Havane.

À travers ce cheminement, la Galleria Continua tente de casser certains clichés véhiculés par tant de galeries installées en grappe dans certains beaux quartiers pour mieux cueillir leur clientèle. Pour la « Galleria Continua », l’idée est plutôt d’élire domicile dans des lieux retirés, de créer d’autres liens avec les habitants, les institutions et les artistes mais également d’apporter l’art contemporain là où il n’est pas présent. Et c’est peut être pour ça qu’entre Galleria Continua et le 104, le courant passe. Implanté dans un quartier populaire du 19ème, loin des galeries et des hotspots de Paris, ce lieu semble lui aussi avoir pour mission d’effacer les frontières.

Follia Continua

Follia Continua! Les 25 ans de Galleria Continua au CENTQUATRE-PARIS – Berlinde De Bruyckere, Embalmer (Dornbirn), 2015, résine époxy, fer, peau de cheval – Photographie: Marc Domage @ Courtesy Le CENTQUATRE-PARIS

Follia Continua

Follia Continua! Les 25 ans de Galleria Continua au CENTQUATRE-PARIS – Kendell Geers, Mondo Kane, 2002, verre et béton, 120 x 120 x 120 cm – Photographie: Marc Domage © Courtesy Le CENTQUATRE-PARIS

Follia Continua

Follia Continua! Les 25 ans de Galleria Continua au CENTQUATRE-PARIS – Antony Gormley, Vessel, 2012, acier cor-ten, M16, vis en acier perforées, 370 x 2200 x 480 cm et Daniel Buren, Des Oculi aux Tondi, 25 travaux in situ et situés pour les 25 ans de Galleria Continua, verre, plexiglas colorés, filtres colorés autoadhésifs, métal, miroir, vinyle blanc – Photographie: Marc Domage © Courtesy Le CENTQUATRE-PARIS

Alors, qu’en est-il de cette « Follia Continua! »? Soulignons tout d’abord que les 48 artistes présentés viennent de partout, Liban, Chine, Brésil, Argentine, Grèce, Egypte, Allemagne, Bulgarie, Japon, Jamaïque… Le contraire aurait été étonnant. Tous sont représentés par la Galleria Continua. Leurs œuvres ont été choisies « sur des coups de cœur » d’après Lorenzo Fiaschi, sans chercher à créer de thématique mais plutôt avec la volonté d’habiter ce lieu qui, toujours selon Lorenzo Fiaschi, est un peu comme « un corps humain qu’il faut faire vivre. ». Malgré son titre, le visiteur n’est donc pas convié à voir des œuvres qui traitent de l’euphorie ou de la démence. Cette notion de folie s’exprime plutôt à travers une série de grands écarts qui rendent cette proposition assez unique. Grand écart entre les générations d’artistes: naissance en 1925 pour la peintre Etel Adnan et en 1985 pour le peintre José Yaque. Grand écart entre les œuvres: la sculpture d’Antony Gormley doit probablement peser une tonne alors que le cœur de l’installation d’Anish Kapoor est une tornade constituée de microparticules. Grand écart entre les scénographies: le plein air pour les 670 bicyclettes d’Ai Weiwei et l’obscurité totale pour les dépouilles de chevaux de Berlinde De Bruyckere. Et c’est sans compter sur la grande richesse des mediums utilisés et la nature même des œuvres: tapisserie pour Kiki Smith, toile brûlée pour Cai Guo-Qiang, mouches en plastique pour les Kabakov ou ustensiles de cuisine pour Subodh Gupta.

Racines obligent, l’Italie est sur-représentée avec des artistes qu’on pourrait qualifier d’historiques comme Michelangelo Pistoletto et beaucoup d’autres qu’on a rarement vus en France. Parmi eux, Loris Cecchini et son nuage en balles de ping-pong, Serse et ses dessins hyperréalistes ou encore Arcangelo Sassolino et sa mâchoire mobile, sorte d’embryon robotisé qu’on verrait bien au bout d’une grue et qui dans ses déplacements aléatoires laisse des griffures blanches assez étonnantes.

Follia Continua

Follia Continua! Les 25 ans de Galleria Continua au CENTQUATRE-PARIS – Hans Op De Beeck, Secret Garden @ Photographie: Marc Domage – Courtesy Le CENTQUATRE-PARIS

Follia Continua

Follia Continua! Les 25 ans de Galleria Continua au CENTQUATRE-PARIS – Daniel Buren, Des Oculi aux Tondi, 25 travaux in situ et situés pour les 25 ans de Galleria Continua, verre, plexiglas colorés, filtres colorés autoadhésifs, métal, miroir, vinyle blanc © Photographie: Marc Domage – Courtesy Le CENTQUATRE-PARIS

Follia Continua

Follia Continua! Les 25 ans de Galleria Continua au CENTQUATRE-PARIS – Leandro Erlich, le cabinet du psychanalyste, 2005, techniques mixtes, dimensions variables © Photographie: Marc Domage – Courtesy Le CENTQUATRE-PARIS

Rappelant le concept de l’exposition « Happy Birthday » célébrant les 25 ans de la Galerie Emmanuel Perrotin au Tri Postal de Lille, on espère que cette « Follia » sera contagieuse et qu’elle donnera naissance à d’autres projets aussi fous.

« Follia Continua! » jusqu’à 22 novembre 2015 au 104 – 5 rue Curial – Paris 19ème, du mercredi au dimanche de 14h à 19h et pendant les vacances scolaires du mardi au dimanche de 14h à 19h.

Follia Continua

Follia Continua! Les 25 ans de Galleria Continua au CENTQUATRE-PARIS – Loris Cecchini, Morphing Wave © Photographie: Marc Domage – Courtesy Le CENTQUATRE-PARIS

Follia Continua

Follia Continua! Les 25 ans de Galleria Continua au CENTQUATRE-PARIS – Mona Hatoum, Bourj, 2010, acier bas carbone, 152 x 76,5 x 42 cm et (en arrière plan) Giovanni Ozzola, 3000 b.c.e -2000 (il camino verso se stessi), 2012, gravures sur ardoise, 98 panneaux, 798 x 399 cm – Photographie: Marc Domage © Courtesy Le CENTQUATRE-PARIS

Follia Continua

Follia Continua! Les 25 ans de Galleria Continua au CENTQUATRE-PARIS – Moataz Nasr, Vacanze Romane, 2013, 8 vespas Piaggio, 170 cm et Zhanna Kadyrova, Invisible Forms, 2015, caméras de sécurité, poutres en bois, ciment, dimensions variables © Photographie: Marc Domage – Courtesy Le CENTQUATRE-PARIS

Follia Continua

Follia Continua! Les 25 ans de Galleria Continua au CENTQUATRE-PARIS – Sun Yuan et Peng Yu, Angel – Photographie: Marc Domage © Courtesy Le CENTQUATRE-PARIS

Follia Continua

Follia Continua! Les 25 ans de Galleria Continua au CENTQUATRE-PARIS – Nari Ward, Staller © Photographie: Marc Domage – Courtesy Le CENTQUATRE-PARIS

Follia Continua

Follia Continua! Les 25 ans de Galleria Continua au CENTQUATRE-PARIS – Michelangelo Pistoletto, Two Less One et Cildo Meireles, Virtual volumes – Photographie: Marc Domage © Courtesy Le CENTQUATRE-PARIS

Follia Continua

Follia Continua! Les 25 ans de Galleria Continua au CENTQUATRE-PARIS – Subodh Gupta, 5 Offerings for the Greedy Gods, 2006, ustensiles en acier inoxydable, 450 x 1100 x 400 cm © Photographie: Marc Domage – Courtesy Le CENTQUATRE-PARIS

Follia Continua

Follia Continua! Les 25 ans de Galleria Continua au CENTQUATRE-PARIS – Daniel Buren, Des Oculi aux Tondi, 25 travaux in situ et situés pour les 25 ans de Galleria Continua, verre, plexiglas colorés, filtres colorés autoadhésifs, métal, miroir, vinyle blanc et Michelangelo Pistoletto, Terzo Paradiso – Photographie: Marc Domage © Courtesy Le CENTQUATRE-PARIS

Follia Continua

Follia Continua! Les 25 ans de Galleria Continua au CENTQUATRE-PARIS – Chen Zen, Six roots enface childhood © Photographie: Marc Domage – Courtesy Le CENTQUATRE-PARIS

Follia Continua

Follia Continua! Les 25 ans de Galleria Continua au CENTQUATRE-PARIS – Shilpa Gupta, untitled © Photographie: Marc Domage – Courtesy Le CENTQUATRE-PARIS

Follia Continua

Follia Continua! Les 25 ans de Galleria Continua au CENTQUATRE-PARIS – Daniel Buren, Des Oculi aux Tondi, 25 travaux in situ et situés pour les 25 ans de Galleria Continua, verre, plexiglas colorés, filtres colorés autoadhésifs, métal, miroir, vinyle blanc © Photographie: Marc Domage – Courtesy Le CENTQUATRE-PARIS

Pin It on Pinterest

Shares
Share This