Antony Mark David Gormley est né le 30 août 1950 à Londres. Il étudie l’anthropologie, l’histoire et l’art au Trinity College de Cambridge puis part en Inde et au Sri Lanka pour s’initier au bouddhisme jusqu’en 1974. À son retour en Angleterre, il termine son cursus en 1979, puis expose pour la première fois à la Whitechapel Gallery en 1981. 30 ans de carrière plus tard, c’est certainement l’un des artistes anglais contemporains les plus reconnus. Il a d’ailleurs reçu le prestigieux Turner Prize en 1994 et est également membre de la Royal Academy depuis 2003.

Portrait d’Antony Gormley dans son installation « Lost Horizon I », 2008 Portrait d’Antony Gormley dans son installation « Lost Horizon I », 2008 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac

Ce qui fait le succès populaire d’Antony Gormley? Certainement la simplicité apparente de son travail: des corps sculptés en plomb ou en acier très souvent à l’échelle 1/1 et composés de pavés, de boules, de pics, de fils ou encore de galets. Ces hommes, parfois pourvus d’appendices démesurés ou suspendus dans les airs étonnent à la fois par leur lourdeur supposée et la grâce qui s’en dégage. Nombre d’entre eux ont été exposés à travers le monde et ont également fait l’objet d’installations spectaculaires suite à des commandes.

Ce qui rend le travail d’Antony Gormley encore plus intéressant? Sa complexité. En effet, année après année, Antony Gormley dit avoir étudié le corps, son propre corps et la place qu’il occupe en créant des séries d’œuvres où il est plus question de position, d’espace, de mesure que d’esthétique ou d’image.

Seules, ses sculptures nous interrogent sur notre identité personnelle. Disposées en groupe dans des mises en scènes abstraites, elles nous interrogent sur l’identité de notre société et notre rapport aux autres. Toutes se veulent interactives et ont dans leurs gènes cette double fonction: être regardées ou être spectatrices de celles et ceux qui les regardent.

Antony Gormley, Feeling Material, 2003 – 2008 Antony Gormley, Feeling Material, 2003 – 2008 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, Exposed Expansion Works, 2007 – 2008 Antony Gormley, Exposed Expansion Works, 2007 – 2008 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, Start III, 2002 Antony Gormley, Start III, 2002 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, Spleen II, 2007 Antony Gormley, Spleen II, 2007 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, Capacitor, 2001 Antony Gormley, Capacitor, 2001 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, Sieve, 1996 – 1997 Antony Gormley, Sieve, 1996 – 1997 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, Quantum Void III, 2008 Antony Gormley, Quantum Void III, 2008 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, Infection, 2008 Antony Gormley, Infection, 2008 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, Fall, 2009 Antony Gormley, Fall, 2009 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, Aperture VI, 2010 Antony Gormley, Aperture VI, 2010 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, Divided States, Supplicate I, 2006 Antony Gormley, Divided States, Supplicate I, 2006 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, Construct VI, 2011 Antony Gormley, Construct VI, 2011 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, You, 2005 Antony Gormley, You, 2005 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, Before Two, 2004 Antony Gormley, Before Two, 2004 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, Standing Matter XIX, 2008 Antony Gormley, Standing Matter XIX, 2008 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, Another Time III, 2006 Antony Gormley, Another Time III, 2006 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, Shrive VI, 2011 Antony Gormley, Shrive VI, 2011 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, Hinge, 2011 Antony Gormley, Hinge, 2011 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac

L’une des œuvres les plus emblématiques de Antony Gormley est baptisée « Angel of the North ». Une incroyable silhouette ailée située à Gateshead, au nord de l’Angleterre, construite entre 1994 et 1998, mesurant plus de 20 mètres de haut et 50 mètres d’envergure. Mais si l’artiste est mondialement connu pour ses géants de métal, il a également créé  des installations où des centaines de minuscules silhouettes envahissent les espaces. Des oeuvres, en rupture avec son style, qui nous amènent à réfléchir davantage à la place des hommes en tant qu’espèce en surpopulation, envahissant les territoires.

Antony Gormley, Poles Appart, 1996 Antony Gormley, Poles Appart, 1996 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, A case for an Angel, 1989 – 2006 Antony Gormley, A case for an Angel, 1989 – 2006 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, Angel of the North, 1994 – 1998 Antony Gormley, Angel of the North, 1994 – 1998 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, Suspended and Gravity works, 1984 - 1988 Antony Gormley, Suspended and Gravity works, 1984 – 1988 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, Testing a World view, 1993 Antony Gormley, Testing a World view, 1993 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, Another Place, 1997 Antony Gormley, Another Place, 1997 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, Exposure, 2010 Antony Gormley, Exposure, 2010 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, Exposure, 2010 Antony Gormley, Exposure, 2010 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, European Field, 1993 Antony Gormley, European Field, 1993 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac
Antony Gormley, Allotment II, 1996 Antony Gormley, Allotment II, 1996 © Antony Gormley – Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac

Vous restez de marbre devant ses sculptures? Peut-être serez-vous plus sensible à ses dessins où le corps s’apparente une fois de plus, non pas à une représentation graphique, mais à une force vibrante, lumineuse et pleine d’énergie.

Au-delà des arts plastiques, l’artiste se consacre également à d’autres disciplines. Il a notamment collaboré en 2007 avec le danseur et chorégraphe belge Sidi Larbi Cherkaoui pour les décors du spectacle Sutra mettant en scène des moines Shaolin.

Retrouvez l’intégralité des œuvres d’Antony Gormley sur son site personnel, extrêmement riche. En France, l’artiste est représenté par la Galerie Thaddaeus Ropac qui permet au public de découvrir très régulièrement ses œuvres dans ses espaces d’exposition.


Vous aimerez aussi :