La série de Sian Davey interroge le passage des jeunes filles vers l’âge adulte et explore l’individualisation au sein de liens qui unissent les membres d’une communauté familiale. Photographe confirmée, la créatrice travaille toujours sur le domaine de la psychologie: sa famille et sa communauté demeure l’axe central de son approche. Elle y valorise la femme sans pour autant faire de son corps un fétiche ou un fantasme. Il prend un autre sens là où la photographie devient un outil de pensée qui dévoile les états successifs de transition, en un ensemble proche à la fois de l’éphémère et de la puissance venant lécher d’étincelles les corps en éveil.

La hantise de l’air reste la  nourriture terrestre et impalpable de la création. Durée et simultanéité ne font qu’un dans sa genèse de l’espace photographique. Aux épiphanies du corps, l’Anglaise préfère une reconnaissance par un élargissement de la présence des femmes. Restent des volutes sourdes et mouvantes gouvernées selon des modulations précises. Elles s’élèvent ou s’abaissent par poussées et strates en divers courants  si bien que chaque œuvre recèle en elle un étrange kaléidoscope.

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

L’artiste évoque le mystère qui prélude aux germes de l’existence sexuée. La vision recouverte d’habitudes est donc remodelée. Chaque cliché propose l’épreuve d’une rupture entre le sens idéal de la figuration et la présence féminine dont Sian Davey préserve l’énigme. Groupées, les femmes sont montrées loin de tout idéalisme.

Chaque prises, sans prétendre singer la réalité circonstanciée suggérée habituellement par ce qu’on nomme le vivant, devient une stratégie qui confronte à un morceau d’espace d’où jaillissent l’entre soi des êtres, l’éclaircie de l’ouvert. Le ciel et la terre sont comme réunis sous les pieds des silhouettes. Demeure de l’être sa lacune et son devenir. La photographe l’esquisse avec délicatesse, pudeur mais sans fards.

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »

Sian Davey, Martha

© Sian Davey, série « Martha (Ongoing) »


Sian Davey, « Martha », Espace photo de l’Hôtel de Sauroy, Paris jusqu’au 12 novembre 2016 (un ouvrage à paraître aux édition Filigranes)

Vous aimerez aussi :