Explorer l’univers artistique de Nicolas Tourte amène à découvrir un travail protéiforme et riche en sens, qui se découvre couche par couche. L’artiste convoque une multiplicité de médiums, la sculpture, le dessin, l’installation et les outils numériques liés au traitement de la photographie et de la vidéo pour créer des situations entre le réel et le virtuel. Si au départ, on peut voir dans ses œuvres un intérêt pour les phénomènes naturels, on comprend ensuite que ses recherches tournent plus largement sur des temporalités cycliques qui règlent l’univers. Nicolas Tourte est fasciné par les mouvements naturels, ce qui nous dépasse et qu’on a du mal à maîtriser. Il combine cet intérêt avec des notions liées au virtuel et aux nouvelles technologies. Dans ses œuvres, il tend alors à faire songer le spectateur, à l’amener ailleurs.

Nicolas Tourte, Deux lunes

Nicolas Tourte, Deux lunes, dispositif vidéo, dimensions variables, 2016 © ADAGP – Nicolas Tourte / Galerie Laure Roynette

Nicolas Tourte, Neige sédimentielle

Nicolas Tourte, Neige sédimentielle, Vidéo 1080P en boucle, 2016 © ADAGP – Nicolas Tourte / Galerie Laure Roynette

Nicolas Tourte, Trois bandes

Nicolas Tourte, Trois bandes, 2016 © ADAGP – Nicolas Tourte / Galerie Laure Roynette

À partir de prises de vue de paysages, notamment de croûte terrestre, qu’il bascule, il cherche à nous faire prendre conscience d’un état du monde qui évolue en permanence. Dans ses vidéos, telles que « Paysage va-et-vient », il déstabilise les points de vue habituels sur les paysages et révèle alors d’autant plus les mouvements continus de la nature. Face à ses « Paraciels », le spectateur est incité à s’arrêter et à contempler les mouvements de nuages. Pour l’artiste, plus qu’un moment de contemplation, ses œuvres conduisent à un état intermédiaire, une sortie de la réalité pour ensuite mieux comprendre le système qui nous dirige.

Nicolas Tourte, Paysage

Nicolas Tourte, Paysage, va et vient, vidéo 1080P en boucle, 2016 © ADAGP – Nicolas Tourte / Galerie Laure Roynette

Nicolas Tourte, Paraciels

Nicolas Tourte, Paraciels, installation vidéo, dimensions variables, 2009 © ADAGP – Nicolas Tourte / Galerie Laure Roynette

De même, considérant qu’on baigne dans un flux d’objets et d’images, Nicolas Tourte détourne les objets de leur fonction, les transforme et leur donne un côté étrange. On a comme l’impression qu’ils ont subi une métamorphose ou qu’ils sont vivants. D’autres objets sont également des supports de projection de vidéo et nous invitent à nous plonger dans un monde hors du temps, dans une possible histoire. « Passage n°5 », un livre sur lequel est projetée une vidéo montrant des mouvements naturels, captive le regard, nous amène à nous arrêter et à contempler une sorte de flux de tourbillon à l’infini. Durant ce moment, de possibles liens s’établissent entre l’image en mouvement et l’objet, qui défit le temps pour l’artiste.

Nicolas Tourte, Passage 5

Nicolas Tourte, Passage n°5, 2016 © ADAGP – Nicolas Tourte / Galerie Laure Roynette

Nicolas Tourte développe cette métamorphose de façon encore plus forte dans une série d’images d’objets en bois, nous incitant à nous poser des questions sur ce qu’on voit réellement. Présentés sur internet, ses travaux engagent le doute du spectateur: Serait-ce des vidéos qui témoignent de véritables expériences ou des histoires virtuelles?

De plus, le lieu d’une exposition l’intéresse pour concevoir des situations propices à la promenade et à l’arrêt, aussi bien physiques qu’imaginées. À la Galerie Laure Roynette, il a conçu son exposition tel un espace où perdre ses repères. Le long des murs, il a installé une photographie présentant une coupe stratigraphique d’un paysage. Cette vue verticale est renversée, étirée et crée un curieux horizon. Cet environnement naturel constitue comme un décor pour l’installation « Couple de chaises ». En suspension, cette œuvre incite le visiteur à tourner autour et à découvrir des excroissances. Ces objets auraient subi une curieuse transformation et semblent vivants.

L’ensemble de ses œuvres amènent le visiteur à avoir des sensations de vertige. Envoûté, il est comme pris au piège par ce qu’il voit. Puis, il retrouve le contact avec le réel. Ainsi, au regard d’une multiplicité de formes, de médiums et de rapports à l’image, Nicolas Tourte offre une vision du monde aussi bien poétique que critique.

Nicolas Tourte, Vue générale de l'exposition "Drag & Drop"

Nicolas Tourte, Vue générale de l’exposition « Drag & Drop » à la Galerie Laure Roynette © ADAGP – Nicolas Tourte / Galerie Laure Roynette

Nicolas Tourte, Couple de chaises

Nicolas Tourte, Couple de chaises, bois, boulot et métal, 2016 © ADAGP – Nicolas Tourte / Galerie Laure Roynette

Nicolas Tourte, Couple de chaises

Nicolas Tourte, Couple de chaises, bois, boulot et métal, détail, 2016 © ADAGP – Nicolas Tourte / Galerie Laure Roynette

Nicolas Tourte, Balayage progressif

Nicolas Tourte, Balayage progressif, bois et matériaux divers, 90x16x60 cm, pièce unique, 2013 © ADAGP – Nicolas Tourte / Galerie Laure Roynette

Nicolas Tourte, Punish Yourself

Nicolas Tourte, Punish Yourself, bois et métal, 150x75x27 cm, pièce unique, 2013 © ADAGP – Nicolas Tourte / Galerie Laure Roynette

Nicolas Tourte, ceintre

Nicolas Tourte ©

Nicolas Tourte

Nicolas Tourte ©


Exposition « Drag & drop »
Solo show de Nicolas Tourte
commissariat: Renato Casciani
du 13 octobre au 12 novembre 2016
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny
75003 Paris