Chez Marion Bataillard, les compositions acidulées confrontent des éléments connus, humains, voire étrangement familiers, à des situations des plus étranges. Ici, les échos d’une Renaissance perspectiviste pleine de muses aux chairs blêmes fricotent avec l’insensé d’une époque contemporaine à la sauce aigre-douce. Mais le classique et moderne ne se rejettent pas; les aplats léchés et les transparences en frottis cohabitent en toute sérénité. Raison pour laquelle on ne s’étonnera pas de trouver une mater dolorosa revisitée dans un espace métaphysique hyperréaliste. Les corps des protagonistes ont cette ambivalence de paraître à la fois morts et vivants, chauds et froids, sensuels et hiératiques. L’étrangeté des postures, auréolées parfois d’une fluorescence un peu corrosive, appellent l’étonnement, ou le rire.

© Marion Bataillard, Vie psychique, 170x130 cm, huile sur toile, 2018-2019

© Marion Bataillard, Vie psychique, 170×130 cm, huile sur toile, 2018-2019

© Marion Bataillard, Joyeuse compagnie, 147x235 cm, huile sur toile, 2018-2019

© Marion Bataillard, Joyeuse compagnie, 147×235 cm, huile sur toile, 2018-2019

© Marion Bataillard, Bisou, 160x80cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Bisou, 160x80cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Présence du mal, 170x130 cm, huile sur toile, 2018-2019

© Marion Bataillard, Présence du mal, 170×130 cm, huile sur toile, 2018-2019

© Marion Bataillard, Fanfaronne, 120x57 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Fanfaronne, 120×57 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Moi, 25x28 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Moi, 25×28 cm, huile sur bois, 2018-2019

Face aux oeuvres de Marion Bataillard, le regardeur retrouve d’abord le leitmotiv familier de l’artiste moderne dans son atelier, sorte de thébaïde donnant sur cour d’immeuble qui forme la matière première du cadre peint. Dans cette approche de la peinture, on se rend compte que la contemplation est d’abord celle de ce qui se passe sous les yeux: au paysage sublime est préféré le préau légèrement aseptisé, que l’artiste a quotidiennement en vue. C’est que l’œuvre ne commence pas là où l’artiste s’arrête. Au contraire: Marion Bataillard peint à partir de ce qu’il y a autour d’elle: le registre intérieur, intime, est le principal moteur de sa machine créatrice. Elle-même se prend à se portraiturer régulièrement et se fait peu de cadeau dans les reflets au teint verdâtre qu’elle dresse. S’il y a du réalisme parfois, de la figure souvent, les bizarreries de beaucoup d’œuvres rappellent que la vérité n’est pas reine en ces mondes-là, détrônée par une recherche picturale permanente.

© Marion Bataillard, L’ amour du monde, 130x120 cm, huile sur toile, 2018-2019

© Marion Bataillard, L’amour du monde, 130×120 cm, huile sur toile, 2018-2019

© Marion Bataillard, Une après-midi à regarder les choses, 60x70 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Une après-midi à regarder les choses, 60×70 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Artichaut, 54x45 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Artichaut, 54×45 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Jardin de la cour, 44x52 cm, huile sur bois, 2018

© Marion Bataillard, Jardin de la cour, 44×52 cm, huile sur bois, 2018

© Marion Bataillard, Matin, 25x35 cm, huile sur bois, 2019

© Marion Bataillard, Matin, 25×35 cm, huile sur bois, 2019

© Marion Bataillard, Verte, 35x25 cm, huile sur bois, 2018

© Marion Bataillard, Verte, 35×25 cm, huile sur bois, 2018

© Marion Bataillard, Bleue, 90x80 cm, huile sur bois, 2017-2019

© Marion Bataillard, Bleue, 90×80 cm, huile sur bois, 2017-2019

© Marion Bataillard, Petit peintre avec espace autour, 40x23 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Petit peintre avec espace autour, 40×23 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Moi, 35x25 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Moi?, 35×25 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Moue, 23x20 cm, huile sur bois, 2018

© Marion Bataillard, Moue, 23×20 cm, huile sur bois, 2018

© Marion Bataillard, Oups, 43x37 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Oups, 43×37 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Hihi, 48x41 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Hihi, 48×41 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Temple, 100x70 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Temple, 100×70 cm, huile sur bois, 2018-2019

Espace de la liberté intégrale, l’atelier ouvre sur un champ des possibles des plus vastes. Marion Bataillard le signifie elle-même: « Le plus dur, ce n’est pas le modelé, c’est le langage, l’amplitude grande, passer des aigus aux graves ». En effet, on ne sait parfois plus si l’artiste dramatise sa peinture ou la prend à la rigolade. Sorte de fée verte de la peinture à l’huile, Marion Bataillard s’est donnée pour but d’enchanter des formes et des contreformes dans un atelier servant tantôt d’espace métaphysique, tantôt de terrain de jeu. Objets, accessoires, perruque bleue, miroir, servent et resservent à la mise en scène picturale, toujours d’après modèle. Ce qui est important, c’est de sentir l’époque, la contemporanéité des corps, par les vêtements et les postures. Le désir de l’artiste, précise-t-elle, est en effet d’ « intégrer le réel, le côté rugueux du réel » pour pouvoir, absolument, « rester vivant à l’intérieur du processus créatif ».

© Marion Bataillard, Chanter sous la douche, 150x70 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Dirty needs, 150×70 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Objets et abricots, 50x60 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Objets et abricots, 50×60 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Coquillages, 20x23 cm, huile sur bois, 2019

© Marion Bataillard, Coquillages, 20×23 cm, huile sur bois, 2019

© Marion Bataillard, Tableau et chat, 35x40 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Tableau et chat, 35×40 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Tableau abstrait, 35x30 cm, huile sur bois, 2019

© Marion Bataillard, Tableau abstrait, 35×30 cm, huile sur bois, 2019

© Marion Bataillard, Nuages légers, 23x40 cm, huile sur bois, 2018

© Marion Bataillard, Nuages légers, 23×40 cm, huile sur bois, 2018

© Marion Bataillard, Nuage levant, 150x70 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Nuage levant, 150×70 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Façade ensoleillée, 23x20 cm, huile sur bois, 2019

© Marion Bataillard, Façade ensoleillée, 23×20 cm, huile sur bois, 2019

© Marion Bataillard, Jardin du Sud, 25x28 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Jardin du Sud, 25×28 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Campagne, 150x57 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Campagne, 150×57 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Vallée, 150x60 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Vallée, 150×60 cm, huile sur bois, 2018-2019

© Marion Bataillard, Petite montagne, 23x15 cm, huile sur bois, 2018

© Marion Bataillard, Petite montagne, 23×15 cm, huile sur bois, 2018

© Marion Bataillard, Pouls, 15x23 cm, huile sur bois, 2018

© Marion Bataillard, Pouls, 15×23 cm, huile sur bois, 2018

© Marion Bataillard, Feuille, 23x19 cm, huile sur bois, 2017

© Marion Bataillard, Feuille, 23×19 cm, huile sur bois, 2017


La Galerie Guido Romero Pierini présente actuellement l’exposition personnelle de Marion Bataillard intitulée « Inévitable Clairière Amie » jusqu’au 15 juin 2019.

Galerie Joseph
7 rue Froissart – 75003 Paris

Du mardi au samedi de 11h à 19h

Vous aimerez aussi :