Ils sont tout mignons les petits êtres de  Maiko Kobayashi. Cette jeune artiste japonaise qui vit et travaille à Tokyo emprunte au registre du « kawaii » pour peindre et dessiner ses personnages. Ou plutôt sa créature. Toujours le même être hybride, sans pieds ni mains qui ressemble à un animal mais dont les expressions s’apparentent à celles d’un être humain. Ces créatures « kawaii », reconnaissables par la rondeur et la simplicité des lignes, ne sont qu’un premier niveau de lecture. Sous l’apparente naïveté  de ses œuvres se cache un questionnement bien plus profond. Mais contrairement à des artistes comme Takashi Murakami et Yoshitomo Nara, héritiers du Japon d’après-guerre, pour qui le vocabulaire « kawaii » permet de mettre en scène le côté sombre du Japon, entre tendresse et malice humaines, chez Maiko Kobayashi, il permet de tracer les contours d’une quête existentielle.

Le spectateur, dans un premier temps, aborde sans trop de difficulté et de façon ludique l’œuvre de Kobayashi. Il est d’abord attendri par ces petits êtres qu’il a envie d’enlacer. Puis, cet instant de douceur, fugace, laisse vite place aux interrogations. La répétition de ces formes et de ces personnages au regard triste comme un vaste trou noir invite à l’introspection. Même lorsqu’elles sont en groupes, ces créatures sont seules. Vulnérabilité voire précarité de ces personnages dont l’installation sur papier journal qui consiste en une accumulation de petits portraits inachevés, simplement punaisés sur un mur, nous renvoie à l’expérience de notre solitude. Silence. Ces créatures méditent sur leur propre finitude. « Il me semble qu’un homme est bien fou de vouloir qu’un autre le comprenne », disait Yasushi Inoué.

Maiko Kobayashi, Untitled, 2010, Fusain, acrylique et gesso sur panneau de boisMaiko Kobayashi, Untitled, 2010, Fusain, acrylique et gesso sur panneau de bois ©
Maiko Kobayashi, Untitled, 2010Maiko Kobayashi, Untitled, 2010, pastel et crayon de couleur sur papier ©
Maiko Kobayashi, Vale Of Tears #2, 2009, Fusain, acrylique et gesso sur panneau de boisMaiko Kobayashi, Vale Of Tears #2, 2009, Fusain, acrylique et gesso sur panneau de bois ©
Maiko Kobayashi, Untitled, 2010, Pastel et crayon de couleur, crayon noir, acrylique et gesso sur papierMaiko Kobayashi, Untitled, 2010, Pastel et crayon de couleur, crayon noir, acrylique et gesso sur papier ©
Maiko Kobayashi, UntitledMaiko Kobayashi, Untitled, 2011, Pastel et crayon de couleur sur papier ©
Maiko Kobayashi, Untitled, Vale of tears 1, 2009Maiko Kobayashi, Untitled, Vale of tears 1, 2009, Fusain, acrylique et  gesso sur panneau de bois ©
Maiko Kobayashi, Untitled, 2010Maiko Kobayashi, Untitled, 2010, Fusain, acrylique, crayon de couleur, adhésif et gesso sur papier ©
Maiko Kobayashi, Vale of Tears référenceMaiko Kobayashi, Vale of Tears, 2009 Fusain, acrylique et gesso sur panneau de bois 145,5×112 cm Courtesy of the artist & Galerie L MD, Paris ©

Maiko Kobayashi est représentée par la Galerie L MD.

Galerie L MD

56 rue Charlot Paris
75003 Paris France
+33 (0) 1 40 62 97 46
info@LMD-art.com

Pin It on Pinterest

Shares
Share This