Par rapport aux modalités traditionnelles de l’art Jean Bedez contribue de manière déterminante au développement de la recherche d’un langage pluri-expressif dans le passage d’une forme d’expression à une autre. En un contexte de massification il remet en question les paramètres de fond et de forme. Après des recherches sur les fondements du langage pictural et le rôle de l’écriture dans la peinture, l’ancien élève de l’ENSBA s’oriente vers la sculpture, l’installation et le dessin. Avec ce dernier il invente des allégories intempestives du monde tel qu’il est. L’humour des plus décapant et violent y est majeur. Les formes sont lyriques et soignées et viennent contredire les rapports de domination de nos sociétés par ce qu’elles scénarisent en contrepoints. À travers le dessin Jean Bedez casse les mécanismes de construction des images les plus solennelles en obviant leurs contextes. Sous la majesté d’apparat surgissent le sordide et la ruine dans une muséographie  « hollywoodienne ».

Pour révéler la dimension fortement contextuelle et équivoque des images médiatisées Jean Bedez interroge ainsi le statut de l’œuvre d’art à travers des créations chargées de références à la politique, au religieux comme à la culture de masse. Sachant qu’il n’y a pas d’avènement à l’art sans un certain sens du rite, le plasticien réinvestit ces champs pour mieux les renverser.

Jean Bedez, Aurore aux doigts de rose

© Jean Bedez, Aurore aux doigts de rose, Dessin à la mine de graphite, papier 224 g/m2 Encadrement bois blanc, Plexiglas 150 x 100 cm 195 x 145 cm encadré, 2015

Jean Bedez, De Ordine

© Jean Bedez, De Ordine, Dessin à la mine de graphite, papier 224 g/m2 Encadrement bois blanc, Plexiglas 150 x 100 cm 195 x 145 cm encadré, 2015

Jean Bedez, The Cherubim II

© Jean Bedez, The Cherubim II, Dessin à la mine de graphite, papier 224 g/m2 Encadrement bois blanc, verre 79,5 x 59,5 cm 81,5 x 61,5 cm encadré, 2015

Jean Bedez, Constellation de la vierge

© Jean Bedez, Constellation de la vierge, Dessin à la mine de graphite, papier 224 g/m2 Encadrement bois blanc, Plexiglas 150 x 100 cm, 2015

Jean Bedez, Vainglory

© Jean Bedez, Vainglory, Dessin à la mine de graphite, papier 224 g/m2 Encadrement bois blanc, Plexiglas 150 x 100 cm, 2015

Jean Bedez, Stabat Mater Dolorosa

© Jean Bedez, Stabat Mater Dolorosa, Dessin à la mine de graphite, papier Canson 224 g/m2 Encadrement bois blanc, Plexiglas 140 x 212 cm 146 x 218 cm encadré, 2013

Jean Bedez, Refrigerium

© Jean Bedez, Refrigerium, Dessin à la mine de graphite, papier 224 g/m2 Encadrement bois blanc, Plexiglas 120 x 120 cm 126 x 126 cm encadré, 2014

Jean Bedez, Alors surgit un autre cheval, rouge-feu ; celui qui le montait, on lui donna de bannir la paix hors de la terre, et de faire que l’on s’entrégorgeât ; on lui donna une grande épée

© Jean Bedez, Alors surgit un autre cheval, rouge-feu; celui qui le montait, on lui donna de bannir la paix hors de la terre, et de faire que l’on s’entrégorgeât; on lui donna une grande épée, Dessin à la mine de graphite, papier Canson 224 g/m2 Encadrement bois blanc, Plexiglas 140 x 211 cm 146 x 217 cm encadré, 2012.

À travers le dessin Jean Bedez montre l’envers des pouvoirs, scanne leur pénombre. Dans les brèches de ses images se découvrent des lieux plus surréels que surréalistes. Ils génèrent à la fois le rire, la fièvre et la peur. Jean Bedez transforme le dessin en cérémonial grandiose, austère mais aussi « drôle » et poétique. Il divague parmi des ruines, se retire ou se perd auprès des vagues. L’œuvre échappe au morcellement sinistre des instants où le présent n’est qu’un point insignifiant entre le poids d’un passé nécrosé et la vanité d’un avenir douteux.

Ce présent poétique est la reprise des instants écoulés par une œuvre d’une certaine manière « humaniste ». Elle leur porte secours et en répond quel que soit leur poids de douleur et de destruction. Le dessin transforme la vision en destin. Le cœur palpite sur la musique du vent en une danse de vie plus que de mort entre le dehors et le dedans.

Jean Bedez, Et voici qu’apparut à mes yeux un cheval blanc ; celui qui le montait tenait un arc ; on lui donna une couronne et il partit en vainqueur, et pour vaincre encore

© Jean Bedez, Et voici qu’apparut à mes yeux un cheval blanc; celui qui le montait tenait un arc; on lui donna une couronne et il partit en vainqueur, et pour vaincre encore, Dessin à la mine de graphite, papier Canson 224 g/m2 Encadrement bois blanc, Plexiglas 140 x 211 cm 146 x 217 cm encadré, 2011

Jean Bedez, Et voici qu’apparut à mes yeux un cheval noir ; celui qui le montait tenait à la main une balance, et j’entendis comme une voix, du milieu des quatre vivants, qui disait : Une mesure de blé pour un denier, et trois mesures d’orge pour un denier ; mais ne fais point de mal à l’huile et au vin.

© Jean Bedez, Et voici qu’apparut à mes yeux un cheval noir; celui qui le montait tenait à la main une balance, et j’entendis comme une voix, du milieu des quatre vivants, qui disait: Une mesure de blé pour un denier, et trois mesures d’orge pour un denier; mais ne fais point de mal à l’huile et au vin, Dessin à la mine de graphite, papier Canson 224 g/m2 Encadrement bois blanc 140 x 211 cm 146 x 217 cm encadré, 2011

© Jean Bedez, Et voici, parut un cheval d’une couleur pâle. Celui qui le montait se nommait la mort, et le séjour des morts l’accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l’épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre

© Jean Bedez, Et voici, parut un cheval d’une couleur pâle. Celui qui le montait se nommait la mort, et le séjour des morts l’accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l’épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre, Dessin à la mine de graphite, papier Canson 224 g/m2 Encadrement bois blanc, Plexiglas 140 x 211 cm 146 x 217 cm encadré, 2014

Jean Bedez, Cité de dieu

© Jean Bedez, Cité de dieu, Dessin à la mine de graphite, papier Canson 224 g/m2 Encadrement bois blanc, Plexiglas 150 x 100 cm 156 x 106 cm encadré, 2013

Jean Bedez, Le Chérubin

© Jean Bedez, Le Chérubin, Dessin à la mine de graphite papier 224 g/m2 Encadrement bois blanc, verre 79,5 x 59,5 cm 81,5 x 61,5 cm encadré, 2013

Jean Bedez, Le Cénacle

© Jean Bedez, Le Cénacle, Dessin à la mine de graphite, papier Canson 224 g/m2 Encadrement bois blanc, Plexiglas 137 x 266 cm 143 x 272 cm encadré, 2010

Jean Bedez, Les Goûteurs

© Jean Bedez, Les Goûteurs, Dessin à la mine de graphite, papier 224 g/m2 Encadrement bois blanc, Plexiglas 97 x 138 cm 104 x 144 cm encadré, 2012

Jean Bedez, femme à la tête d'ibex

© Jean Bedez, Untitled (femme à la tête d’ibex), Dessin à la mine de graphite, papier 224 g/m2 Encadrement bois blanc, verre 79,5 x 59,5 cm 81,5 x 61,5 cm encadré, 2010

Jean Bedez, Etude pour polyptique I

© Jean Bedez, Etude pour polyptique I, Dessin à la mine de graphite, papier 224 g/m2 Encadrement bois blanc, verre 79,5 x 59,5 cm 81,5 x 61,5 cm encadré, 2010

Pin It on Pinterest

Shares
Share This