Jean Baptiste Courtier crée des «templums» particuliers à partir desquels l’image s’édifie et s’enclôt dans un but précis: faire sourdre le refoulé de l’inconscient. Les photographies deviennent de « beaux » prétextes à de puissants leviers pour perturber le réel. Le corps y avance presque nu; à demi « masqué » ou caché afin de séduire dans une économie théâtralisée. Des mots frustes (« Petit conne ») ou des poses alambiquées (mais saugrenues) perturbent le système de la « représentation ». Offrir de tels scenarii permet l’éclosion du  théâtre de la drôlerie plus que la cruauté.

Jean Baptiste Courtier, Petite Conne

© Jean Baptiste Courtier, série : Petite Conne

Jean Baptiste Courtier, Petite Conne

© Jean Baptiste Courtier, série : Petite Conne

Jean Baptiste Courtier, Petite Conne

© Jean Baptiste Courtier, série : Petite Conne

Jean Baptiste Courtier, Petite Conne

© Jean Baptiste Courtier, série : Petite Conne

Jean Baptiste Courtier, Petite Conne

© Jean Baptiste Courtier, série : Petite Conne

Jean Baptiste Courtier, Petite Conne

© Jean Baptiste Courtier, série : Petite Conne

Jean Baptiste Courtier, Petite Conne

© Jean Baptiste Courtier, série : Petite Conne

Jean Baptiste Courtier, Petite Conne

© Jean Baptiste Courtier, série : Petite Conne

Jean Baptiste Courtier, Petite Conne

© Jean Baptiste Courtier, série : Petite Conne

Jean Baptiste Courtier, Petite Conne

© Jean Baptiste Courtier, série : Petite Conne

Jean Baptiste Courtier, Petite Conne

© Jean Baptiste Courtier, série : Petite Conne

Jean Baptiste Courtier, Petite Conne

© Jean Baptiste Courtier, série : Petite Conne

Parfois la fantaisie insidieusement libidineuse inscrit un récit. Il fait passer de la sphère de pulsions entravées au pays où tout est permis. Un éléphant rose envahit les routes, des naïades forgent des appels par leurs effets-sémaphores de leurs jambes. L’émergence prend donc des chemins de traverse en une théâtralité polymorphe. L’espace imaginaire est peuplée d’actes qui deviennent une manière de débrancher l’ordre établi. Jean Baptiste Courtier invente donc des fables optiques dans laquelle un principe de plaisir trouve toujours son compte et permet de franchir une frontière fictive entre le cérémonial du réel et la dérision de cérémonies plus ou moins secrètes.

Jean Baptiste Courtier, éléphant rose

© Jean Baptiste Courtier, série : éléphant rose

Jean Baptiste Courtier, éléphant rose

© Jean Baptiste Courtier, série : éléphant rose

Jean Baptiste Courtier, éléphant rose

© Jean Baptiste Courtier, série : éléphant rose

Jean Baptiste Courtier, éléphant rose

© Jean Baptiste Courtier, série : éléphant rose

Jean Baptiste Courtier, éléphant rose

© Jean Baptiste Courtier, série : éléphant rose

Plus besoin de soulever des jupes. Les cuisses se laissent voir. Mais souvent il n’y a plus quelles. D’où le désarroi du voyeur. Jouir se complique. Il faut aller à l’aveuglette. En imaginant dans de grands parcs du Mozart pour l’occasion. Parce que de tous les musiciens il est le plus déluré, le plus génial. Reste des entrechats dans la profondeur des lacs.

Informulée, informulable, une angoisse s’accroche ainsi en une réalité extérieure pourtant ironisée où elle s’inscrit pour la perturber. Le monde devient soudain un théâtre fléché par l’intempestif d’une délinquance calculée et aux effets les plus mystérieux. La mise en équation du familier et de l’étrange, de l’érotisme sophistiqué et de la nature s’effectuent en un acte qui peut  sembler dépourvu de profondeur (sinon celle de l’eau) mais qui de fait est astucieusement pensé afin de créer des  confusions mentales. Jean Baptiste Courtier est donc le profanateur des idées reçues à travers des images léchées ou brutes et pour un spectacle dont le metteur en scène s’amuse des conséquences.

Jean Baptiste Courtier, escrime

© Jean Baptiste Courtier, série : escrime

Jean Baptiste Courtier, escrime

© Jean Baptiste Courtier, série : escrime

Jean Baptiste Courtier, escrime

© Jean Baptiste Courtier, série : escrime

Jean Baptiste Courtier, escrime

© Jean Baptiste Courtier, série : escrime

Jean Baptiste Courtier, escrime

© Jean Baptiste Courtier, série : escrime

Jean Baptiste Courtier, escrime

© Jean Baptiste Courtier, série : escrime

Jean Baptiste Courtier, Natation Synchronisée

© Jean Baptiste Courtier, serie : Natation Synchronisée

Jean Baptiste Courtier, Natation Synchronisée

© Jean Baptiste Courtier, serie : Natation Synchronisée

Jean Baptiste Courtier, Natation Synchronisée

© Jean Baptiste Courtier, serie : Natation Synchronisée

Jean Baptiste Courtier, Natation Synchronisée

© Jean Baptiste Courtier, serie : Natation Synchronisée

Jean Baptiste Courtier, Natation Synchronisée

© Jean Baptiste Courtier, serie : Natation Synchronisée