Felipe Alonso, avec ses céramiques, ses dessins et peintures reste sur les traces de l’être. Il traque son mystère par morceau jusqu’à le faire ressembler à un monstre à travers des sensations et émotions. Contre la nuit de l’être, Felipe Alonso ne propose pas forcément la lumière. Le corps s’hybride, son étendue progresse.

Des lèvres sont entrouvertes mais ne laissent le passage qu’à des éléments pressants et à priori superfétatoires qui donnent à la figuration une sorte d’abîme. Tractions et poussées créent des nudités violentes.

Surgit paradoxalement par le brouillage une forme d’évidence. Felipe Alonso casse la maîtrise qu’il possède totalement avec acharnement en vue d’un absolu inédit. Détruisant sa facilité l’artiste crée un univers que Francisco de Goya aurait apprécié. Chaque forme est aussi retournée que tendue et cruelle.

Felipe Alonso 17

© Felipe Alonso, Melpómene, huile sur toile, 40×40 cm, 2014

Felipe Alonso 18

© Felipe Alonso, Natalia. Días de nada, huile sur toile, 58×57 cm, 2015

Felipe Alonso 1

© Felipe Alonso, Natalia. Días de nada, détail, huile sur toile, 58×57 cm, 2015

Nereida2

© Felipe Alonso, Nereida, huile sur toile, 180×180 cm, 2014

Nereida

© Felipe Alonso, Nereida, détail, huile sur toile, 180×180 cm, 2014

Píramo y Tisbe

© Felipe Alonso, Píramo y Tisbe, collage, aquarelle et charbon de bois sur papier, 35×41 cm, 2015

Quimera

© Felipe Alonso, Quimera, huile sur toile, 170×200 cm, 2015

Felipe Alonso 28

© Felipe Alonso, Quimera, détail, huile sur toile, 170×200 cm, 2015

Felipe Alonso 8

© Felipe Alonso, Idolatra, céramique, feuille d’argent, 15x18x36 cm, 2015

Felipe Alonso 9

© Felipe Alonso, Idolatra, céramique, feuille d’argent, 15x18x36 cm, 2015

Felipe Alonso 25

© Felipe Alonso, Protección, porcelaine, 12x12x9 cm, 2016

Negro resucitado

© Felipe Alonso, Negro resucitado, céramique et plante, 10x9x13 cm, 2015

Felipe Alonso 20

© Felipe Alonso, Negro resucitado, céramique et plante, 10x9x13 cm, 2015

Le partage ne se fait plus entre l’ombre et la lumière. Chaque pièce devient un piège. Au-delà de l’image surgit l’appel au mouvement dans le creux des formes ou sur leurs pointes. Là une main brûle, ici un morceau de corps traverse l’image, la pénètre.

La muse de la beauté est renversée par celle de l’horreur. Fini le théâtre spiritualisant. Le  langage  n’hésite pas à caresser un présumé scandale. Il ne renonce pas à l’épreuve, au sacrifice dans les fragments du labyrinthe. Il se construit pour ouvrir toutefois autant d’aubes que de crépuscules.

Felipe Alonso 2

© Felipe Alonso, Amaltea sitiada por Afrodita, huile sur toile, 173×192 cm, 2015

Felipe Alonso 3

© Felipe Alonso, Amaltea sitiada por Afrodita, détail, huile sur toile, 173×192 cm, 2015

Felipe Alonso 4

© Felipe Alonso, Antígona, huile sur toile, 73×110 cm, 2014

Felipe Alonso 5

© Felipe Alonso, Antígona, détail, huile sur toile, 73×110 cm, 2014

Felipe Alonso 6

© Felipe Alonso, Eco, aquarelle sur papier, 40×30 cm, 2013

Felipe Alonso 7

© Felipe Alonso, Eco, détail, aquarelle sur papier, 40×30 cm, 2013

Felipe Alonso 33

© Felipe Alonso, Tánatos, aquarelle sur papier, 50×60 cm, 2013

Felipe Alonso 11

© Felipe Alonso, Jenny, tempera, charbon de bois sur papier, 48×50 cm, 2015

Felipe Alonso 10

© Felipe Alonso, Jenny, détail, tempera, charbon de bois sur papier, 48×50 cm, 2015

Felipe Alonso 12

© Felipe Alonso, Jenny, tempera, charbon de bois sur papier, 51×49 cm, 2016

Felipe Alonso 13

© Felipe Alonso, Jenny, détail, tempera, charbon de bois sur papier, 51×49 cm, 2016

Felipe Alonso 34

© Felipe Alonso, Torpe, charbon sur papier, 45×60 cm, 2015

Felipe Alonso 35

© Felipe Alonso, Yo, charbon de bois sur papier, 57×66 cm, 2015

Felipe Alonso 36

© Felipe Alonso, Yo, détail, charbon de bois sur papier, 57×66 cm, 2015

Felipe Alonso 15

© Felipe Alonso, La fábula de Hermes, huile sur toile, 195×195 cm, 2014

Felipe Alonso 16

© Felipe Alonso, La fábula de Hermes, détail, huile sur toile, 195×195 cm, 2014

Felipe Alonso 14

© Felipe Alonso, La expiración de Cloris, huile sur toile, 60×73 cm, 2015

Felipe Alonso 29

© Felipe Alonso, Recuerdo – Triza, tempera sur papier, 70×50 cm, 2016

Felipe Alonso 30

© Felipe Alonso, Recuerdo – Triza, détail, tempera sur papier, 70×50 cm, 2016

Felipe Alonso 31

© Felipe Alonso, Recuerdo – Triza, aquarelle, tempera et marqueur sur papier, 70×50 cm, 2016

Felipe Alonso 32

© Felipe Alonso, Recuerdo – Triza, détail, aquarelle, tempera et marqueur sur papier, 70×50 cm, 2016

Vous aimerez aussi :