Dorian Cohen visite le paysage contemporain à travers une sorte de voyage dans l’urbain au sens large. Plus qu’une poétique de la ville, l’artiste propose le chaos que la cité postmoderne organise, tord ou étend à travers routes, édifices, ponts, arbres: le tout s’emmêle voire s’emboîte plus ou moins harmonieusement.

Jaillit on ne sait trop comment le silence plutôt que le bruit. Sans doute parce que ces images qui semblent conduire hors de la ville qu’en son ventre sont plutôt vides au sein d’une végétation qui demeure présente entre réalisme et fantasmagorie. Dans l’ensemble, peintures et dessins grisés « imagent » les frontières de la ville: boulevard périphérique, bretelles d’autoroute avec embrouillaminis de ponts et de routes, arbres déjà de campagne deviennent des sortes de natures mortes nocturnes créés par un miniaturiste à la fois maniaque, précis et humoristique.

Dorian Cohen, départ en vacances

© Dorian Cohen, Départ en vacances, huile sur toile, 110×110 cm, 2016

Dorian Cohen, départ en vacances

© Dorian Cohen, Départ en vacances, huile sur toile, 70×80 cm, 2015

Dorian Cohen, départ en vacances

© Dorian Cohen, Départ en vacances, huile sur toile, 200×250 cm, 2015

Dorian Cohen, départ en vacances

© Dorian Cohen, Départ en vacances, huile sur toile, 150×150 cm, 2015

Dorian Cohen, départ en vacances

© Dorian Cohen, Départ en vacances, huile sur toile, 200×200 cm, 2015

Dorian Cohen, départ en vacances

© Dorian Cohen, Départ en vacances, huile sur toile, 110×110 cm, 2016

Dorian Cohen, départ en vacances

© Dorian Cohen, Départ en vacances, huile sur toile, 47×47 cm, 2016

Dorian Cohen, urbanités

© Dorian Cohen, Urbanités, huile sur bois, 30×30 cm, 2016

Dorian Cohen, urbanités

© Dorian Cohen, Urbanités, huile sur bois, 30×40 cm, 2016

Dorian Cohen, urbanités

© Dorian Cohen, Urbanités, huile sur bois, 30×30 cm, 2015

Dorian Cohen, urbanités

© Dorian Cohen, Urbanités, huile sur bois, 30×30 cm, 2016

Dorian Cohen, urbanités

© Dorian Cohen, Urbanités, huile sur bois, 30×30 cm, 2016

Dorian Cohen, urbanités

© Dorian Cohen, Urbanités, huile sur bois, 30×30 cm, 2015

Dorian Cohen, urbanités

© Dorian Cohen, Urbanités, huile sur bois, 30×30 cm, 2016

Dorian Cohen, urbanités

© Dorian Cohen, Urbanités, huile sur bois, 30×30 cm, 2015

Dorian Cohen, urbanités

© Dorian Cohen, Urbanités, huile sur bois, 30×30 cm, 2016

Dorian Cohen, urbanités

© Dorian Cohen, Urbanités, huile sur bois, 30×30 cm, 2016

Dorian Cohen, urbanités

© Dorian Cohen, Urbanités, huile sur bois, 30×30 cm, 2016

Dorian Cohen, urbanités

© Dorian Cohen, Urbanités, huile sur bois, 30×30 cm, 2015

Mais le voyage de Dorian Cohen est plus celui de la peinture que d’un véritable départ géographique. Le regardeur y devient lui-même voyageur qui plutôt que de se retrouver se perd entre matérialité et rêve là où tout est recomposé dans un  passage en force et un topos afin que la vie ait encore son mot à « dire ». Si tout rappelle le silence, un murmure remonte dans un travail visuel de recouvrance et d’anticipation là où pourtant ne surgit que le présent dont ne restent que des images sourdes. Elles ne retranchent rien. Elles ajoutent de l’organique tout en creusant un vide étrange là où une forme de vie fait résistance. Il s’agit d’œuvrer contre la nostalgie et son chaos.

L’air est soudain plein de fond. Le vide peut créer le concret même si l’interrogation ne comporte pas de réponse puisqu’elle semble butter sur une fin. Il n’existe pas de oui ou de non dans l’œuvre de Dorian Cohen. On se souvient alors de la  vieille formule: « ce qui ne tue pas rend plus fort ». Sauf à ceux qui étaient morts avant. Ce qui n’est pas le cas de l’artiste. Une réverbération est reconduite. Reste l’espoir d’un seuil volatil et d’un autre horizon.

Dorian Cohen, les images grisées

© Dorian Cohen, Les images grisées, crayon sur papier, 13×15 cm, 2016

Dorian Cohen, les images grisées

© Dorian Cohen, Les images grisées, crayon sur papier, 65×100 cm, 2016

Dorian Cohen, les images grisées

© Dorian Cohen, Les images grisées, crayon sur papier, 13×15 cm, 2015

Dorian Cohen, les images grisées

© Dorian Cohen, Les images grisées, crayon sur papier, 13×15 cm, 2016

Dorian Cohen, les images grisées

© Dorian Cohen, Les images grisées, crayon sur papier, 13×15 cm, 2016

Dorian Cohen, les images grisées

© Dorian Cohen, Les images grisées, crayon sur papier, 13×15 cm, 2016

Dorian Cohen, les images grisées

© Dorian Cohen, Les images grisées, crayon sur papier, 13×15 cm, 2016

Dorian Cohen, les images grisées

© Dorian Cohen, Les images grisées, crayon sur papier, 13×15 cm, 2015

Dorian Cohen, les images grisées

© Dorian Cohen, Les images grisées, crayon sur papier, 13×15 cm, 2016

Dorian Cohen, les images grisées

© Dorian Cohen, Les images grisées, crayon sur papier, 13×15 cm, 2016

Vous aimerez aussi :