« We cannot understand the forces which are effective in the visual production of today if we do not have a look at other fields of modern life.”*

Cette affirmation faite au début du siècle par l’historien de l’art allemand, Alexander Dorner, aurait pu être de Charles Rennie Mackintosh. On pourrait d’ailleurs moduler la formule à la mesure de l’artiste: « We have to explore all the fields of modern life to express the forces effective in the visual production of today. »**

Très rapidement, à l’aube d’une carrière fulgurante et féconde, Mackintosh développe un vocabulaire unique, spécifique et résolument moderne. Embauché en 1889 par le cabinet d’architecture écossais Honeyman & Keppie, l’artiste fera ses armes sur l’école qui l’a formé et qui fait aujourd’hui sa légende: the Glasgow School of Art, construite entre 1897 et 1907. Imbibé de son identité culturelle, il ne conçoit pas des bâtiments comme des structures simples, dépendant de contraintes contextuelles, mais bien plutôt comme des univers à part entière, allant jusqu’à dresser une liste du type de fleurs pouvant agrémenter les vases qui décoreront le salon d’une de ses créations.

La Glasgow School of Art, parce qu’elle a formé l’artiste et parce qu’elle est la première expression de sa vision, reste fondamentale dans le parcours de Mackintosh. Des matériaux locaux et des lignes pures. Une apparence extérieure sobre mais jamais austère. La façade de l’école, ponctuée de grandes fenêtres est adoucie par la couleur de la pierre et la finesse des détails en fer forgé. À la richesse du style gothique, Mackintosh semble préférer une géométrie fonctionnelle, relevée de quelques courbes non sans rapport avec le végétal, comme un écho des landes écossaises.

* « Il est impossible de comprendre les forces en jeu dans les productions visuelles contemporaines si l’on ne prête pas attention à d’autres domaines de la vie moderne. »

** « Il faut explorer tous les champs de la vie moderne pour arriver à exprimer les forces en jeu dans la production visuelle contemporaine. »

Charles Rennie Mackintosh, The Glasgow School of Art in Garnethill, Greater Glasgow and Clyde Valley Tourist BoardCharles Rennie Mackintosh, The Glasgow School of Art in Garnethill © Greater Glasgow and Clyde Valley Tourist Board
Charles Rennie Mackintosh, The Glasgow School of Art in Garnethill, Greater Glasgow and Clyde Valley Tourist Board Charles Rennie Mackintosh, Glasgow School of Art, east and west elevations no. 11, 1907 © The Hunterian Museum and Art Gallery
Charles Rennie Mackintosh, An artist's cottage west elevation, 1901, The Hunterian Museum and Art GalleryCharles Rennie Mackintosh, An artist’s cottage west elevation, 1901 © The Hunterian Museum and Art Gallery

Ce sont cependant les intérieurs Mackintosh qui évoquent, avec le plus d’intensité, le rapport que l’artiste entretient à sa pratique. Il ne s’agit en effet pas tant de remplir une commande ou de travailler une forme que d’offrir une atmosphère adéquate au déroulement de la vie moderne. Il s’agit de rendre au monde ce qu’une vie d’écoute et d’observation ont appris à l’artiste. Couleurs sombres et naturelles du mobilier de la bibliothèque de la Glasgow School of Art contre mobilier blanc du salon de la résidence du couple Mackintosh : les créations Mackintosh ne peuvent être résumées à la simple notion d’Art Déco. Le résultat est bien plus la production d’une harmonie savamment composée de lumière, de formes et de couleurs. Toujours. La visée utilitaire de l’objet n’est pas oubliée, elle n’est pas non plus relayée au second plan. Elle est simplement servie par un travail passionné et complet : lumière, formes, couleurs.

Charles Rennie Mackintosh, Glasgow School of Art Library, 1909, Glasgow City Council, Glasgow MuseumsCharles Rennie Mackintosh, Glasgow School of Art Library, 1909 © Glasgow City Council, Glasgow Museums
Charles Rennie Mackintosh, All white sitting room, artist home, c.1900, Abrams Guide to Period Styles for Interiors by Judith GuraCharles Rennie Mackintosh, All white sitting room, artist home, c.1900 © Abrams Guide to Period Styles for Interiors by Judith Gura
Charles Rennie Mackintosh, Chair for the Ingram Street Tea Room, 1911, Glasgow City Council, Glasgow MuseumsCharles Rennie Mackintosh, Chair for the Ingram Street Tea Room, 1911 © Glasgow City Council, Glasgow Museums
Charles Rennie Machination, Design for a four-poster bed, 1900, The Hunterian Museum and Art GalleryCharles Rennie Machination, Design for a four-poster bed, 1900 © The Hunterian Museum and Art Gallery

Lumière, formes, couleurs : c’est ce qu’il restera à Mackintosh quand il se résoudra à abandonner l’architecture. Et ses aquarelles, échos des herbiers de siècles passés ou paysages maritimes de son exil français, ne son rien d’autre que le résultat de cette vie à considérer tous les domaines de l’existence comme des ingrédients de l’art. To feed and to be fed*** : il semble qu’en art l’un n’aille pas sans l’autre.

*** nourrir et être nourri

Charles Rennie Mackintosh, Fritillaria, 1915, watercolour, The Hunterian Museum and Art GalleryCharles Rennie Mackintosh, Fritillaria, 1915, watercolour © The Hunterian Museum and Art Gallery
Charles Rennie Mackintosh, Larkspur, August 1914, watercolour, The Hunterian Museum and Art GalleryCharles Rennie Mackintosh, Larkspur, August 1914, watercolour © The Hunterian Museum and Art Gallery
Charles Rennie Mackintosh, Cuckoo Flower, Chiddingstone, April 1910, watercolour, The Hunterian Museum and Art GalleryCharles Rennie Mackintosh, Cuckoo Flower, Chiddingstone, April 1910, watercolour © The Hunterian Museum and Art Gallery
Charles Rennie Mackintosh, A Southern Port, c. 1924, Glasgow City Council, Glasgow MuseumsCharles Rennie Mackintosh,  A Southern Port, c. 1924 © Glasgow City Council, Glasgow Museums
Charles Rennie, Mackintosh, La Rue du Soleil, Port Vendres, 1926, The Hunterian Museum and Art GalleryCharles Rennie, Mackintosh, La Rue du Soleil, Port Vendres, 1926 © The Hunterian Museum and Art Gallery

Vous aimerez aussi :