Alison Brady crée toujours un contrepoint à l’érotisme. Elle fictionne sa fiction par les grimages et grimaces comme conditions d’un déplacement. L’érotisme à la fois ne se reconnaît pas et pourtant devient encore plus voyant sous les gages de l’humour. Sachant que plus le nu est nu plus il est n’importe qui ou quoi, il s’agit de frotter son aspect commun par un côté altérateur en lequel on entend résonner une soif utopique (qui se trouve déjà chez un Rabelais comme chez un Molinier – pour traverser temps et genre).

Alison Brady attise ainsi le singulier d’éros. Chez elle l’humour devient son commentaire et d’une certaine manière refoule ce qu’il vise, dégage le secret ou ce qu’on désigne par ce terme autour de quoi prétend tourner la volupté imageante. La photographe réduit le sens ou la porté de ce qu’une telle volupté vaut. Elle la rejette à la périphérie en faisant mine de l’embrasser. De fait ce qui est désigné comme grimage ou à l’inverse comme érotisme ne le sont pas. Les deux sont des habits ou des peaux que la plasticienne retire.

Alison Brady, Headless

© Alison Brady, série: Headless

Alison Brady, Headless

© Alison Brady, série: Headless

Alison Brady, Headless

© Alison Brady, série: Headless

Alison Brady, Headless

© Alison Brady, série: Headless

Alison Brady, Sincerely Yours

© Alison Brady, série: Sincerely Yours

Alison Brady, Sincerely Yours

© Alison Brady, série: Sincerely Yours

Alison Brady, Sincerely Yours

© Alison Brady, série: Sincerely Yours

Alison Brady, Sincerely Yours

© Alison Brady, série: Sincerely Yours

Alison Brady, Sincerely Yours

© Alison Brady, série: Sincerely Yours

Alison Brady, Sincerely Yours

© Alison Brady, série: Sincerely Yours

Alison Brady, Sweet Affiction

© Alison Brady, Sweet Affiction

Alison Brady, Sweet Affiction

© Alison Brady, Sweet Affiction

Alison Brady, Sweet Affiction

© Alison Brady, Sweet Affiction

Alison Brady, Sweet Affiction

© Alison Brady, Sweet Affiction

Alison Brady, Sweet Affiction

© Alison Brady, Sweet Affiction

Alison Brady, What Should Remain Secret

© Alison Brady, série: What Should Remain Secret

Alison Brady, What Should Remain Secret

© Alison Brady, série: What Should Remain Secret

Alison Brady, What Should Remain Secret

© Alison Brady, série: What Should Remain Secret

Alison Brady, What Should Remain Secret

© Alison Brady, série: What Should Remain Secret

Alison Brady, What Should Remain Secret

© Alison Brady, série: What Should Remain Secret

Elle éloigne le voyeur autant de la rencontre que de la peur en proposant une fiction ou une narration à rebours par ses expérimentations et ses scénarisations. Existent pour chaque prise la distance et diaphonie. Les corps individualisés sont divisés par un arrachement de soi à soi, un décentrement par les contradictions de directions simultanées et diverses.

Surgissent l’altération et la confrontation à la fois au dissemblable comme au commun pour la sortie de l’érotisme. Celui-ci se retrouve à la fois présent et hors jeu. L’œuvre rend donc perceptible des contrariétés par divers types d’enveloppements là où la nudité est encore à la recherche d’elle-même. Alison Brady ne la réduit pas à ce qu’elle est: elle la déborde. Comme si le hors érotique en son humour pouvait révéler l’éros le plus parlant, le plus « voyant ».

Alison Brady, Portraits

© Alison Brady, série: Portraits, Monster

Alison Brady, Portraits

© Alison Brady, série: Portraits, Monster

Alison Brady, Portraits

© Alison Brady, série: Portraits, Pasta

© Alison Brady, Portraits

© Alison Brady, série: Portraits, Pasta

Alison Brady, Portraits

© Alison Brady, série: Portraits, Sasquatch

Alison Brad, Portraits

© Alison Brady, série: Portraits, Sasquatch

Alison Brady, Portraits

© Alison Brady, série: Portraits, Sasquatch

Alison Brad, Portraits

© Alison Brady, série: Portraits, Sasquatch

Alison Brad, Wax serie

© Alison Brady, série: Portraits, Wax serie

Alison Brad, Wax serie

© Alison Brady, série: Portraits, Wax serie

Alison Brad, Wax serie

© Alison Brady, série: Portraits, Wax serie


Over Again
Alison Brady et Sarah Knobel


Typical Girls – Our real is real 
Réalisation: Alison Brady 

Vous aimerez aussi :