Vania Zouravliov est un jeune illustrateur d’origine russe, actuellement basé à Edimbourg en Écosse et représenté par le studio de design BigActive. Ses parents sont respectivement peintre et professeur d’art. Ils ont naturellement initié Vania Zouravliov, lui transmettant un goût affirmé pour les arts. Encouragé par sa mère, Vania Zouravliov a très tôt développé des qualités graphiques peu communes, qui l’ont conduit à être connu et reconnu en Russie comme un enfant prodige du dessin. Vania Zouravliov se souvient en effet d’avoir dessiné à l’âge de quatre ans ce qu’il décrit comme «des personnages diaboliques à tête de marteau». Quelques apparitions télévisuelles lui ont permis de rencontrer les parrains du Réalisme Social. Ces derniers, peu amateurs d’univers oniriques et de limbes irréelles, ont qualifié les images de Vania Zouravliov de diaboliques.

VaniaZouravliov, bearskin detailVaniaZouravliov, Bearskin detail ©Vania Zouravliov, ArmourVania Zouravliov, Armour ©Vania Zouravliov, Baba JagaVania Zouravliov, Baba Jaga ©Vania Zouravliov, PomegranateVania Zouravliov, Pomegranate ©

À la vue des travaux de Vania Zouravliov, on ne peut s’empêcher d’être tour à tour intrigué, choqué, fasciné, touché. De son trait minutieux et limpide naissent des illustrations foisonnantes de symbolisme, de mythes et d’érotisme. Ses images sont comme des cauchemars d’enfants échappés de corps d’adultes. Le réalisme du dessin se superpose aux atmosphères étranges de ses décors. L’imagerie moderne y côtoie des références folkloriques et mythologiques. De nombreux dessins de Vania suggèrent des fantasmes préraphaélites et des peurs modernistes.

Vania Zouravliov est profondément influencé par des artistes aussi immenses et différents que Goya, Rops, Bayros, Sade ou Boris Vian. Son oeuvre est largement imprégnée par ses études attentives de gravures des grands maîtres allemands, dont Durer. En témoignent son trait fin, ses compositions faites de masses noires subtilement disposées, et d’arrière-plans richement détaillés.

La construction des images de Vania Zouravliov s’effectue à partir de deux ou trois éléments clés, incluant un ou plusieurs personnages principaux. Les éléments décoratifs et les costumes ont pour seule fonction de structurer l’image principale, sans empiéter sur le sujet principal de l’illustration. Par ailleurs les personnages sont très souvent placés dans des situations où ils sont pris au dépourvu,  comme surpris dans leur pose;  ils regardent souvent le spectateur.

«Quand le Moulin Rouge rencontre Jésus», voilà comment l’univers graphique de Vania Zouravliov pourrait être synthétisé. La pléthore de Lolitas nues et sensuelles, les scènes de bondage, la présence d’objets et d’animaux symboliques tels que des ciseaux, des chats ou des coqs rappellent à notre mémoire les histoires populaires et folkloriques, magnifiques allégories de la condition humaine.

Vania Zouravliov, moist stag ©Vania Zouravliov, Moist stag ©Vania Zouravliov, Vincent OliverVania Zouravliov, Vincent Oliver ©Vania Zouravliov, Soft Park detailVania Zouravliov, Soft Park detail ©Vania Zouravliov, Hound and BoarVania Zouravliov, Hound and Boar ©

Chez Vania Zouravliov, les intestins ouverts sont empreints d’une beauté morbide. Un bric à brac d’objets et d’animaux expriment une violence réelle et symbolique. Les guirlandes ornementales faites de plumes, de perles et de fleurs agissent comme autant de liens visuels entre ce qui relève du sublime et du diabolique. Les lolitas déclinées ont l’énergie brute et indéniable de la jeunesse. Pour Vania Zouravliov, le folklore est inspirant, divertissant et important, en ce sens que les contes ont la capacité de proposer des émotions qui tantôt glissent du côté de la peur, tantôt du côté de l’espoir.

«La créativité est l’une des seules choses qui nous permettent de nous élever au cours de notre vie et, dans le même temps, de passer outre la banalité et la cruauté de notre quotidien.»

Depuis qu’il a débuté professionnellement, Vania Zouravliov a produit une incroyable quantité d’images. Il a dessiné pour des magazines, réalisé des jaquettes de CD, des couvertures de livres ou de romans érotiques. Il a créé des illustrations pour The Scotsman, conçu des bandes dessinées pour Fantagraphics et Dark Horse aux États-Unis. Récemment, il a participé au projet The Information pour Beck, il a aussi développé des images pour National Geographic.

Vania Zouravliov, The Fader 1Vania Zouravliov, The Fader 1 ©Vania Zouravliov, The Fader 2Vania Zouravliov, The Fader 2 ©Vania Zouravliov, Beyond the cloudsVania Zouravliov, Beyond the clouds ©

Vous aimerez aussi :