En proie à de curieux phénomènes, les petits garçons et les petites filles dessinés par l’artiste Stefan Zsaitsits ont l’air d’habiter un monde parallèle, entre cauchemar et innocence. Leur mélancolie et leur douleur crèvent les yeux, et cela, grâce au talent de ce jeune autrichien né en 1981 et qui depuis 2010 a délaissé la peinture pour créer cette étrange galerie de portraits croqués en noir et blanc.

Premier constat: la tête des enfants de Stefan Zsaitsits semble trop grande et peser trop lourd pour leur petit corps chétif. Pourquoi? Serait-elle remplie à ras bord, prête à exploser, subissant la pression de souvenirs trop durs à porter? La tête chez Stefan Zsaitsits est en tous les cas le théâtre de bien des curiosités qui pourraient constituer une sorte de matérialisation des peurs éprouvées par les enfants. Ces démons et ces fragments de mémoire, l’auteur les fait comme surgir, léviter autour des enfants pour les rendre plus tangibles mais aussi se superposer, s’enchevêtrer avec leur visage créant une sorte de brouillard mental. Et c’est dans ce jeu de transparences que se confondent l’enfant et son souvenir ou son rêve, créant des sortes d’énigmes visuelles rendues encore plus obscures par des visages déformés, des tenues bizarres et des animaux étranges.

Stefan Zsaitsits, Cuboid

Stefan Zsaitsits, Cuboid, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2012 © Stefan Zsaitsits

Stefan Zsaitsits, Machine

Stefan Zsaitsits, Machine, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2013 © Stefan Zsaitsits

Stefan Zsaitsits, Triangle

Stefan Zsaitsits, Triangle, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2013 © Stefan Zsaitsits

Stefan Zsaitsits, Hubble

Stefan Zsaitsits, Hubble, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2012 © Stefan Zsaitsits

Stefan Zsaitsits, Spruce

Stefan Zsaitsits, Spruce, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2012 © Stefan Zsaitsits

Stefan Zsaitsits, Nightmare

Stefan Zsaitsits, Nightmare, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2012 © Stefan Zsaitsits

D’ailleurs, qui sont ces enfants et que se cache-t-il derrière leurs petits yeux en forme de bille? Nous ne le saurons peut-être jamais, puisque leur auteur a décidé de cultiver le mystère jusqu’au bout de sa mine, dans cette galerie sans vrai titre et sans décor.

Ce que les gamins de cette ribambelle ont en commun c’est la noirceur et le fait qu’ils ressemblent plus à des adultes avant l’heure. L’auteur voit d’ailleurs peut-être à travers eux une sorte de vecteur, de passeur, pour s’adresser à nous d’une façon différente, plus frappante peut-être? Beaucoup de portraits semblent en effet nous montrer la vulnérabilité des enfants ou en quoi notre monde est parfois inhospitalier.

Tous ces avions, hélicoptères et fusées qui tournent autour du visage d’une petite fille ne sont-ils pas une façon de dire que nous subissons plus notre environnement que nous n’en profitons? Et peut-être que tous ces engins constituent une seule et même métaphore des idées noires qui planent dans notre esprit et polluent notre quotidien. Ce petit garçon dont la tête est faites de machines, de rouages, de cheminées, et dont il ne reste qu’un œil apparaissant sur un écran d’ordinateur, n’est-il pas lui aussi comme une alerte? Serait-ce la façon qu’a choisie l’artiste de nous dire que notre terre, symbolisée par cette caboche en métal et en plastique, court à sa perte.

Stefan Zsaitsits, Grete

Stefan Zsaitsits, Grete, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2012 © Stefan Zsaitsits

Stefan Zsaitsits, Stage

Stefan Zsaitsits, Stage, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2013 © Stefan Zsaitsits

Stefan Zsaitsits, Great Bear

Stefan Zsaitsits, Great Bear, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2012 © Stefan Zsaitsits

Stefan Zsaitsits, Avio

Stefan Zsaitsits, Avio, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2013 © Stefan Zsaitsits

Stefan Zsaitsits, Mask

Stefan Zsaitsits, Mask, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2012 © Stefan Zsaitsits

Stefan Zsaitsits, Cat

Stefan Zsaitsits, Cat, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2012 © Stefan Zsaitsits

Autant de pistes à explorer, qui semblent parfois moins inextricables grâce à des images dont le sens et le secret arrivent à nous avec plus d’immédiateté. Ainsi, dans « Harry », tout semble un peu plus clair. Sur son propre visage, l’enfant voit se superposer plusieurs de ses expressions, un couloir et des portes. Les mains liées par des menottes, la clé en surbrillance sur la tête, il semble que « Harry » pourra se libérer de ses troubles, de sa mélancolie ou de sa timidité lorsqu’il aura trouvé en lui les solutions et peut-être le fera-t-il en ouvrant ces portes et en explorant sa conscience.

Alors, peut-être aurez-vous envie, vous aussi, de démêler tous ces traits qui semblent dessiner certains des maux les plus universels ou qui révèlent peut-être quelques miettes de l’enfance de leur auteur? Peut-être aurez-vous tout simplement le désir d’effacer les idées noires qui pullulent autour des visages de ces chérubins pris au piège de leurs angoisses? Quelle que soit votre trajectoire, vous aurez sûrement la curiosité de rentrer dans cette cour de récréation un peu spéciale et d’y rencontrer les autres enfants de Stefan Zsaitsits. L’ensemble des portraits constituant cette galerie ainsi que les peintures de Stefan sont d’ailleurs disponibles sur son site personnel ainsi que sur la plateforme behance.

Stefan Zsaitsits, Yo-yo

Stefan Zsaitsits, Yo-yo, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2012 © Stefan Zsaitsits

Stefan Zsaitsits, Harry

Stefan Zsaitsits, Harry, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2013 © Stefan Zsaitsits

Stefan Zsaitsits, Hamster

Stefan Zsaitsits, Hamster, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2012 © Stefan Zsaitsits

Stefan Zsaitsits, Robber

Stefan Zsaitsits, Robber, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2013 © Stefan Zsaitsits

Stefan Zsaitsits, Monday

Stefan Zsaitsits, Monday, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2013 © Stefan Zsaitsits

Stefan Zsaitsits, The Valley

Stefan Zsaitsits, The Valley, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2012 © Stefan Zsaitsits

Stefan Zsaitsits, No

Stefan Zsaitsits, No, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2012 © Stefan Zsaitsits

Stefan Zsaitsits, Pyramid

Stefan Zsaitsits, Pyramid, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2012 © Stefan Zsaitsits

Stefan Zsaitsits, Variations

Stefan Zsaitsits, Variations, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2012 © Stefan Zsaitsits

Stefan Zsaitsits, Godfather

Stefan Zsaitsits, Godfather, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2012 © Stefan Zsaitsits

Stefan Zsaitsits, Anorak

Stefan Zsaitsits, Anorak, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2013 © Stefan Zsaitsits

Stefan Zsaitsits, Triangleking

Stefan Zsaitsits, Triangleking, Pencil on paper, 50 x 70 cm, 2013 © Stefan Zsaitsits

Vous aimerez aussi :