Un entretien Boum! Bang!

Né en 1970, l’artiste sud-coréen Seung-Hwan Oh vit et travaille à Séoul, sa ville natale. Il a étudié le cinéma et la photographie au Hunter College de New York entre 1992 et 1995. À travers ses travaux, ce photographe et réalisateur explore « l’impermanence de la matière ainsi que les limitations matérielles de la photographie », explique-t-il sur son site. Dans sa série « Impermanence », Seung-Hwan Oh utilise la dégradation comme outil artistique et se concentre sur ce qui est éphémère, offrant une belle réflexion sur la vie et la mort et l’idée du changement et de la disparition au fil du temps. Entretien avec cet artiste qui manie habillement photographie et bactéries.

Elodie Dornand, Seung-Hwan Oh© Elodie Dornand, Seung-Hwan Oh

B!B!: Comment êtes-vous parvenu à la photographie et quel est votre parcours artistique?

Seung-Hwan Oh: J’ai fait des études cinématographiques. J’ai commencé à apprendre la photographie en étudiant les différentes compositions de cadrage au cinéma.

B!B!: Quelles sont vos influences?

Seung-Hwan Oh: Les films de la Nouvelle Vague, les sciences – notamment la biologie évolutive – et la philosophie.

B!B!: D’où vous est venue l’idée de votre série « Impermanence »?

Seung-Hwan Oh: Par chance, je suis tombé sur un article de la BBC en 2010 sur la façon dont un champignon menace de détruire les archives des vieux films. J’ai appris que la moisissure sur un film mal stocké peut ronger et détruire son contenu. Dès lors, je me suis rendu compte que je pouvais livrer l’idée de l’impermanence de la matière de ce phénomène naturel dans mon travail.

B!B!: Parlez-moi de l’évolution de ce projet. Il n’a pas dû être évident de travailler avec des bactéries. Vous ne pouviez jamais être certain que le résultat final vous conviendrait.

Seung-Hwan Oh: Mon projet « Impermanence » nécessite un processus extrêmement fastidieux et prend en compte la très faible probabilité d’avoir une bonne image. Je ne contrôle rien sur les éléments de l’image une fois qu’ils sont configurés. C’est juste aléatoire. Une seule des 500 images de format moyen de film inversible couleur sort bien, et je suis satisfait de seulement 15 d’entre elles à ce jour depuis que j’ai commencé le projet en 2010.

B!B!: Cette série vous tient réellement à cœur. Vous la décrivez comme « une esthétique de la création et de la destruction entrelacés et éphémères ». Est-ce l’idée profonde d’ « Impermanence »?

Seung-Hwan Oh: Oui, effectivement! « Impermanence » est l’idée que toute la matière, y compris l’ensemble de l’effondrement des formes de vie dans notre dimension spatio-temporelle, nous appartient. Cette idée a été inspirée par la deuxième loi de la thermodynamique (théorie de l’entropie). J’ai trouvé beaucoup de beauté en elle.

Seung-Hwan Oh, Impermanence_Untitled© Seung-Hwan Oh, Impermanence_Untitled, 150×150 cm, 2013
Seung-Hwan Oh, Impermanence_Untitled© Seung-Hwan Oh, Impermanence_Untitled, 150×150 cm, 2013
Seung-Hwan Oh, Impermanence_Untitled© Seung-Hwan Oh, Impermanence_Untitled, 150×150 cm, 2013
Seung-Hwan Oh, Impermanence_Untitled© Seung-Hwan Oh, Impermanence_Untitled, 150×150 cm, 2013
Seung-Hwan Oh, Impermanence_Untitled© Seung-Hwan Oh, Impermanence_Untitled, 150×150 cm, 2013
Seung-Hwan Oh, Impermanence_Untitled© Seung-Hwan Oh, Impermanence_Untitled, 150×150 cm, 2013
Seung-Hwan Oh, Impermanence_Untitled© Seung-Hwan Oh, Impermanence_Untitled, 150×150 cm, 2013
Seung-Hwan Oh, Impermanence_Untitled© Seung-Hwan Oh, Impermanence_Untitled, 150×150 cm, 2013

B!B!: Avez-vous des projets à venir?

Seung-Hwan Oh: Faire des nus avec la même technique.

B!B!: Décrivez-moi une journée type.

Seung-Hwan Oh: Désolé, c’est vraiment privé.

B!B!: Si vous étiez une œuvre d’Art, laquelle seriez-vous?

Seung-Hwan Oh: C’est impossible d’en choisir une.

B!B!: Un personnage historique?

Seung-Hwan Oh: Genghis Khan.

B!B!: Un animal?

Seung-Hwan Oh: Un chien.

B!B!: Un livre?

Seung-Hwan Oh: « Tao Te Ching » de Lao Tzu.

B!B!: Un film?

Seung-Hwan Oh : « Blow Up » de Michelangelo Antonioni.

B!B!: Une chanson?

Seung-Hwan Oh: « Entangled Lives » de Ryan Davis.

B!B!: Votre devise?

Seung-Hwan Oh: 苟日新  日日新  又日新

B!B!: Si vous pouviez inviter dix personnes, décédées ou vivantes, pour dîner, qui seraient-elles?

Seung-Hwan Oh: Vous, Leah Jones, Junko Abe, Moemi Nagi, Moeko Akaki, Hinago Hideaki, Jae-Hyung Lee, Won-Seok Park, Yong-Ok Kim et mon amour.

B!B!: Et si je vous dis « Boum! Bang! »?

Seung-Hwan Oh: Bababang!

Seung-Hwan Oh, Camouflage_003© Seung-Hwan Oh, Camouflage_003, 150×100 cm, 2010
Seung-Hwan Oh, Predator_001© Seung-Hwan Oh, Predator_001, 150×100 cm, 2010
Seung-Hwan Oh, Camouflage_005© Seung-Hwan Oh, Camouflage_005, 150×100 cm, 2010
Seung-Hwan Oh, Camouflage_007© Seung-Hwan Oh, Camouflage_007, 150×100 cm, 2010
Seung-Hwan Oh, Camouflage_008© Seung-Hwan Oh, Camouflage_008, 150×100 cm, 2010
Seung-Hwan Oh, Camouflage_009© Seung-Hwan Oh, Camouflage_009, 150×100 cm, 2010
Seung-Hwan Oh, Camouflage_002© Seung-Hwan Oh, Camouflage_002, 150×100 cm, 2010
Seung-Hwan Oh, Camouflage_010© Seung-Hwan Oh, Camouflage_010, 150×100 cm, 2010

Vous aimerez aussi :