Entrer dans le Centre Pompidou de Metz, lever les yeux pour regarder l’impressionnante élévation de l’architecture, prendre un ascenseur de verre pour s’élever jusqu’au troisième étage, et enfin pénétrer dans la galerie qui accueille actuellement l’exposition des frères Bouroullec. La zone qui entoure pour le moment le musée est pleine de travaux et de terrains vagues. Entrer dans le musée c’est échapper à une réalité bien peu intéressante, et entrer chez Ronan et Erwan Bourroulec, c’est comprendre le sens du mot design. La galerie est immense, rectangulaire, avec à ses extrémités deux immenses baies de verre qui donnent à voir un paysage quasi lunaire. C’est dans cet espace providentiel que les deux designers présentent leurs objets; le spectateur circule avec aisance entre chaises, canapés et lampes.

Ronan et Erwan Bouroullec, Centre Pompidou MetzRonan et Erwan Bouroullec, Centre pompidou Metz © Mailys Celeux-Lanval
Ronan et Erwan Bouroullec, Centre Pompidou MetzRonan et Erwan Bouroullec, Centre pompidou Metz © Mailys Celeux-Lanval
Algues, Ronan et Erwan Bouroullec, Centre Pompidou MetzAlgues, Ronan et Erwan Bouroullec, Centre Pompidou Metz © Mailys Celeux-Lanval

Les objets sont disposés comme dans un bivouac: tout paraît simple et inné, confortable et pensé. Un bivouac qui peut tout se permettre car tout paraît modulable. La première idée de génie des frères Bouroullec qui saute aux yeux dans cette exposition consiste en d’immenses parois transparentes qui structurent l’espace tout en le laissant respirer. La lumière règne et est honorée par ces fausses parois qui ne sont pas des limites mais qui poétisent l’habitat. Les Algues par exemple forment un immense rideau modulable et adaptable; l’objet est très esthétique. La matière plastique employée pour ce rideau délaisse son aspect industriel pour atteindre une beauté douce sans pareille. Les Algues semblent prêtes à se laisser porter par le vent, elles s’imposent dans la vision comme un picotement; c’est quasi surréaliste de trouver ça dans un appartement. On pourrait se croire en pleine hallucination.

Ronan et Erwan Bouroullec, Centre pompidou MetzRonan et Erwan Bouroullec, Centre pompidou Metz © Mailys Celeux-Lanval
Ronan et Erwan Bouroullec, Centre pompidou MetzRonan et Erwan Bouroullec, Centre pompidou Metz © Mailys Celeux-Lanval
Ronan et Erwan Bouroullec, Centre pompidou MetzRonan et Erwan Bouroullec, Centre pompidou Metz © Mailys Celeux-Lanval
Ronan et Erwan Bouroullec, Centre pompidou MetzRonan et Erwan Bouroullec, Centre pompidou Metz © Mailys Celeux-Lanval

La caractéristique commune à tous les objets des frères Bouroullec est la douceur. Les canapés et les fauteuils sont confortables et il faut beaucoup de volonté pour ne pas y rester des heures. Les fleurs sont placées dans de drôles de cadres colorées: la fleur n’est plus organique ni sexuelle, elle est un bijou dans un écrin. Les formes sont arrondies, les couleurs sont vives: ça peut paraître parfois un peu rétro, les années 70 sont certainement passées par là, mais le bon goût a discipliné la folie de l’époque psychédélique pour l’adapter à un confort moderne habitué au minimalisme. C’est la belle histoire de formes fantasmées qui se modulent jusqu’à trouver leur usage dans l’objet de consommation.

Ronan et Erwan Bouroullec, Centre pompidou MetzRonan et Erwan Bouroullec, Centre pompidou Metz © Mailys Celeux-Lanval

Ce design est parfait car il manie avec subtilité l’art et l’utilité, le fantasme et l’aspect pratique. Le canapé Alcove est comme un secret: il cache ses habitants et en même temps il est le comble du confort. On y travaillerait comme on y ferait l’amour. Les objets des frères Bouroullec ne décident qu’en partie de leur destin: c’est à l’habitant d’écrire la suite de l’histoire.

Ronan et Erwan Bouroullec, Centre pompidou MetzRonan et Erwan Bouroullec, Centre pompidou Metz © Mailys Celeux-Lanval
Ronan et Erwan Bouroullec, Centre pompidou MetzRonan et Erwan Bouroullec, Centre pompidou Metz © Mailys Celeux-Lanval
Ronan et Erwan Bouroullec, Centre pompidou MetzRonan et Erwan Bouroullec, Centre pompidou Metz © Mailys Celeux-Lanval
Ronan et Erwan Bouroullec, Centre pompidou MetzRonan et Erwan Bouroullec, Centre pompidou Metz © Mailys Celeux-Lanval
Ronan et Erwan Bouroullec, Centre pompidou MetzRonan et Erwan Bouroullec, Centre pompidou Metz © Mailys Celeux-Lanval

 Exposition Bivouac, du 7 octobre 2011 jusqu’au 30 juillet 2012

1 parvis des Droits-de-l’Homme, Metz
(fermé le mardi)

Vous aimerez aussi :