L’histoire de Linda McCartney ne commence pas par sa rencontre avec le célèbre Paul mais avec les Rolling Stones (quel destin!). En 1966, le magasine Town and Country envoie sa réceptionniste Linda Eastman à un événement promotionnel des Rolling Stones sur un yacht. Linda prend des photos d’une spontanéité et d’une légèreté ravissantes, qui éclipsent celles qu’a prises le photographe officiel du groupe. La voilà, du jour au lendemain, devenue photographe rock reconnue. L’avènement de Linda Eastwood arrive lors de la publication de son portrait d’Eric Clapton en couverture du magasine Rolling Stone le 11 mai 1968: elle entre ainsi dans le Livre des Records, étant la première femme à pénétrer dans l’arène de la couverture de la revue. Linda McCartney est alors considérée comme la plus grande photographe musicale de la fin des années 60. Les plus grandes étoiles du rock sont immortalisées par cette ancienne réceptionniste: Aretha Franklin, Jimi Hendrix, Bob Dylan, Janis Joplin, Simon & Garfunkel, The Who, The Doors et les Grateful Dead.

Linda McCartney, Les Rolling Stones, 1966© Linda McCartney, Rolling Stones, 1966
Linda McCartney, Rolling Stones, 1966© Linda McCartney, Rolling Stones, 1966
Linda McCartney, Jim Morrison © Linda McCartney, Jim Morrison 
Linda McCartney© Linda McCartney
Linda McCartney, The Beatles, 1967© Linda McCartney, The Beatles, 1967

En 1967, elle rencontre à Londres Paul McCartney; ils tombent amoureux et se marient le 12 mars 1969. Suivirent trente années de photographies non plus de musiciens en folie mais d’un quotidien vif, qu’elle photographie avec grâce et fraîcheur. Sans prendre garde à la composition, elle photographie un mouvement éclair, une tête qui se tourne, un saut, une table en désordre. Ses photographies connaissent le désespoir de l’instantané, la mélancolie de la scène figée sur pellicule mais déjà finie depuis longtemps. Les centièmes de seconde qu’elle saisit sont des moments intenses; ça sent tellement le bonheur et l’éphémère… Peut-être que cette impression est due à son histoire extraordinaire, illustration du rêve américain qui donne envie de devenir réceptionniste, pourquoi pas, les miracles arrivent… C’est surtout l’immense fraîcheur et la jeunesse de ces images d’une fin de siècle parfaite, où tout semble léger et teinté d’amour. L’œil d’une femme bien entendu. Une certaine distance peut-être? Une pudeur? Il y a quelque chose en tout cas, dans ces images.

Linda McCartney© Linda McCartney
Linda McCartney© Linda McCartney
Linda McCartney© Linda McCartney
Linda McCartney© Linda McCartney
Linda McCartney© Linda McCartney
Linda McCartney© Linda McCartney
Linda McCartney© Linda McCartney
Linda McCartney© Linda McCartney
Linda McCartney© Linda McCartney

Mais qui se cache derrière ces images? Un drôle d’oiseau, une femme délicate née en 1941 à New York qui a étudié les Beaux Arts en Arizona, photographié des rock stars, s’est mariée avec l’un des plus grands musiciens rock, qui a été exposée dans plus de 50 musées, qui a milité pour le végétarisme et contre la maltraitance des animaux, qui a créé sa propre marque de plats surgelés végétariens, édité des livres de cuisine, et tout ceci en élevant quatre enfants. Quelle femme, quel destin!

L’édition Taschen lui consacre une très belle monographie Life in Photographs, qu’il faut absolument feuilleter!

Linda McCartney, Life in Photographs, Tashen © Linda McCartney, Life in Photographs, Tashen

Vous aimerez aussi :