Człowiek Kamera est né en 1986. Il a été diplômé en 2010 du secteur cinéma de l’université de Lodz, en Pologne. « Człowiek Kamera » est un pseudonyme qui signifie « homme-caméra » ou « caméra humaine ». Ce nom s’inspire de celui du film réalisé en 1929 par Dziga Vertov: « L’homme à la caméra ». Pour le jeune artiste, ce terme représente la fusion de la vision subjective de l’homme avec celle, mécanique, de la caméra. Cette union se matérialise dans les effets de flou et de surexposition avec lesquels il joue dans la plupart de ses images.

Vidéaste et photographe, Człowiek Kamera travaille sur commande aussi bien que dans un but non commercial. Il s’intéresse également au design graphique et il est l’auteur d’un alphabet réalisé sur le principe du collage.

Czlowiek Kamera© Czlowiek Kamera
Czlowiek Kamera© Czlowiek Kamera
Czlowiek Kamera© Czlowiek Kamera
Czlowiek Kamera© Czlowiek Kamera

Les images de cet alphabet rendent apparent l’effet de recomposition que l’on rencontre aussi, mais d’une manière différente, dans ses photos et vidéos. Dans cet alphabet, les éléments qui composent chaque image sont visiblement de sources différentes. On devine la variété de leurs origines par leur texture, leur échelle, leurs couleurs et leur contenu.

Dans les photographies au contraire, cette disparité tend à se faire oublier bien qu’elles soient, le plus souvent, composées de plusieurs images. Le procédé est caché, et non plus affirmé. Les proportions des objets sont réalistes les unes par rapport aux autres. Les couleurs et les lumières sont réparties de manière cohérente sur chaque partie de l’image ce qui donne l’impression d’être face à un tout indissociable. En effet, l’enjeu consiste ici à faire croire à la réalité de la scène, malgré son impossibilité: un jeune homme lévite au milieu des arbres, un autre prend son envole grâce à quelques ballons, un homme coupé en deux allume tranquillement une cigarette.

Czlowiek Kamera© Czlowiek Kamera
czlowiek kamera© Czlowiek Kamera
Czlowiek Kamera© Czlowiek Kamera

C’est le caractère invisible de ces trucages qui permet au spectateur d’entrer dans un univers dont les lois rappellent celles du rêve. Dans ce monde que l’on découvre, à la fois proche et radicalement différent du nôtre, la nature a un rôle essentiel et ne sert pas uniquement de décor aux scènes qu’elle abrite. C’est d’elle-même que semble émaner la magie et le merveilleux. Elle est comme l’instigatrice de ces évènements mystérieux. Entre chien et loup, la forêt, le lac, le champ, perdent leur familiarité et s’animent sous nos yeux. Ils deviennent le théâtre aussi bien que l’objet de cultes étranges qui semblent venir d’un autre temps. Les personnages que l’on rencontre dans ces espaces se font les jouets des forces surnaturelles allant parfois jusqu’à devenir les victimes sacrificielles de ces rites inconnus.

La nature ainsi mise en scène devient aussi accueillante qu’inquiétante. Il est difficile de déterminer s’il s’agit de la représentation d’un paradis perdu ou de celle d’un songe prêt à se muer en cauchemar.

Czlowiek Kamera© Czlowiek Kamera
Czlowiek Kamera© Czlowiek Kamera
Czlowiek Kamera© Czlowiek Kamera

Même si Człowiek Kamera exploite les possibilités offertes par les nouvelles technologies, son travail rappelle différents courants des débuts de la photographie. On peut penser par exemple à la photographie spirite très à la mode dans les années 1890. Les photographies appartenant à ce genre sont censées rendre compte de séances médiumniques ou révéler au spectateur ce qu’il ne peut voir à l’oeil nu. Ces images représentent donc diverses lévitations, apparitions ou matérialisation de fluides aussi poétiques qu’énigmatiques.

Les images de Człowiek Kamera se situent dans la lignée d’un autre mouvement également né à la fin du 19ème siècle: le pictorialisme. La recherche des harmonies colorées, la douceur des contours, l’aspect posé des figures vont dans ce sens.

A ces courants photographiques s’ajoute une autre influence que l’on retrouve aussi bien dans les photographies de Człowiek Kamera que dans son alphabet : celle du surréalisme. En effet, il semble que ce soit l’inconscient ou le rêve qui dicte la composition de ses images qui nous apparaissent comme la matérialisation de visions troubles et saisissantes.

Czlowiek Kamera© Czlowiek Kamera
Czlowiek Kamera© Czlowiek Kamera
Czlowiek Kamera© Czlowiek Kamera
Czlowiek Kamera© Czlowiek Kamera
czlowiek kamera© Czlowiek Kamera
Czlowiek Kamera© Czlowiek Kamera
Czlowiek Kamera© Czlowiek Kamera
Czlowiek Kamera© Czlowiek Kamera
Czlowiek Kamera© Czlowiek Kamera
Czlowiek Kamera© Czlowiek Kamera

Pin It on Pinterest

Shares
Share This