Alors que l’architecture s’oppose par essence à la nature, quel est l’intérêt aujourd’hui de vouloir les associer? Cette question éthique et esthétique, la célébration de la nature, est aujourd’hui abordée par un nombre toujours plus important de domaines, l’architecture n’échappant pas aux tendances propres à une époque qui contaminent les champs sociaux et artistiques. Il existe en effet tout un pan de la recherche, qui a pour volonté de dépasser cette distinction en vue de créer des formes inédites non imaginées il y a vingt ans grâce aux innovations technologiques, et ce dans le but de se distancier de la pratique des « starchitectes » qui voient toujours plus grands, mais surtout du fait même que la nature recèle de possibilités infinies.

Pour Junya Ishigami, c’est en ce point que le lien s’opère, l’architecture devient cet univers de possibilités infinies, qui se débarrasse du superflu. Formé à l’université des Beaux-Arts de Tokyo d’où il sera diplômé en 2000, il fait ses armes dans l’agence emblématique de l’architecture japonaise actuelle: l’agence SANAA fondée par Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa. Son travail au particularisme indiscutable entre illustration, design, architecture et recherches technologiques fait l’unanimité à la Biennale Internationale de Venise en 2010 où il remporte le Lion d’Or, pour son projet « L’architecture comme air: étude pour le Château La Coste », présenté avec son agence fondée en 2004, junya.ishigami+associates.

Extrait de l'ouvrage de Junya IshigamiExtrait de l’ouvrage de Junya Ishigami, Small Images © Junya.ishigami+associates
Junya Ishigami associates and Studio MAKSJunya Ishigami+associates and Studio MAKS, Park Groot VijversburgPays-Bas © Junya.ishigami+associates
Junya Ishigami associates and Studio MAKSJunya Ishigami+associates and Studio MAKS, Park Groot VijversburgPays-Bas © Junya.ishigami+associates
Junya Ishigami associates and Studio MAKSJunya Ishigami+associates and Studio MAKS, Park Groot VijversburgPays-Bas © Junya.ishigami+associates
Junya Ishigami associates and Studio MAKSJunya Ishigami+associates and Studio MAKS, Park Groot VijversburgPays-Bas © Junya.ishigami+associates
Extrait de l'ouvrage de Junya IshigamiExtrait de l’ouvrage de Junya Ishigami, Small Images © Junya.ishigami+associates
Extrait de l'ouvrage de Junya IshigamiExtrait de l’ouvrage de Junya Ishigami, « Another Scale of Architecture » © Junya.ishigami+associates
Extrait de l'ouvrage de Junya IshigamiExtrait de l’ouvrage de Junya Ishigami, « Another Scale of Architecture » © Junya.ishigami+associates
Maison pour un couple, Tokyo, JaponMaison pour un couple, Tokyo, Japon – Façade à rue © Junya.ishigami+associates
Maison pour un couple, Tokyo, JaponMaison pour un couple, Tokyo, Japon – Forêt intérieure © Junya.ishigami+associates
Maison pour un couple, Tokyo, JaponMaison pour un couple, Tokyo, Japon – Jardin intérieur © Junya.ishigami+associates
11ème Biennale d'Architecture de Venise 11ème Biennale d’Architecture de Venise, 2008 – Pavillon Japonais © Junya.ishigami+associates

C’est dans une ambiance laiteuse et onirique que les 56 maquettes expérimentales sont présentées dans la Galerie du Centre d’Architecture Arc-en-Rêve à Bordeaux jusqu’au 25 mai 2014, reflet de cette recherche prospective de la transparence initiée à Venise. La poésie et la science se rencontrent en vue de créer un univers enfantin, qui alterne entre différents médiums permettant une représentation précise et méticuleuse de la réalité. Mais c’est aussi une approche humaniste sous la question de savoir comment réenchanter le monde ou concevoir d’autres façons d’habiter ou de nouvelles manières de vivre qui caractérisent son travail.

Arc-en-Rêve Centre d'ArchitectureArc-en-Rêve Centre d’Architecture , Galerie d’Exposition, Bordeaux, Exposition «  Petit? Grand? L’Espace Infini de l’Architecture – Junya Ishigami  » © Rodolphe Escher
Arc-en-Rêve Centre d'ArchitectureArc-en-Rêve Centre d’Architecture, Galerie d’Exposition, Bordeaux, Exposition «  Petit? Grand? L’Espace Infini de l’Architecture – Junya Ishigami  » © Rodolphe Escher
Arc-en-Rêve Centre d'ArchitectureArc-en-Rêve Centre d’Architecture, Galerie d’Exposition, Bordeaux, Exposition «  Petit? Grand? L’Espace Infini de l’Architecture – Junya Ishigami  » © Rodolphe Escher
Arc-en-Rêve Centre d'ArchitectureArc-en-Rêve Centre d’Architecture, Galerie d’Exposition, Bordeaux, Exposition «  Petit? Grand? L’Espace Infini de l’Architecture – Junya Ishigami  » © Rodolphe Escher
Arc-en-Rêve Centre d'ArchitectureArc-en-Rêve Centre d’Architecture, Galerie d’Exposition, Bordeaux, Exposition «  Petit? Grand? L’Espace Infini de l’Architecture – Junya Ishigami  » © Maluruhukou
Arc-en-Rêve Centre d'ArchitectureArc-en-Rêve Centre d’Architecture, Galerie d’Exposition, Bordeaux, Exposition «  Petit? Grand? L’Espace Infini de l’Architecture – Junya Ishigami  » © Rodolphe Escher
Arc-en-Rêve Centre d'ArchitectureArc-en-Rêve Centre d’Architecture, Galerie d’Exposition, Bordeaux, Exposition «  Petit? Grand? L’Espace Infini de l’Architecture – Junya Ishigami  » © Rodolphe Escher
Arc-en-Rêve Centre d'ArchitectureArc-en-Rêve Centre d’Architecture, Galerie d’Exposition, Bordeaux, Exposition «  Petit? Grand? L’Espace Infini de l’Architecture – Junya Ishigami  » © Rodolphe Escher
Arc-en-Rêve Centre d'ArchitectureArc-en-Rêve Centre d’Architecture, Galerie d’Exposition, Bordeaux, Exposition «  Petit? Grand? L’Espace Infini de l’Architecture – Junya Ishigami  » © Rodolphe Escher
Arc-en-Rêve Centre d'ArchitectureArc-en-Rêve Centre d’Architecture, Galerie d’Exposition, Bordeaux, Exposition «  Petit? Grand? L’Espace Infini de l’Architecture – Junya Ishigami  » © Rodolphe Escher
Arc-en-Rêve Centre d'ArchitectureArc-en-Rêve Centre d’Architecture, Galerie d’Exposition, Bordeaux, Exposition «  Petit? Grand? L’Espace Infini de l’Architecture – Junya Ishigami  » © Rodolphe Escher

La matérialité de ces différentes maquettes, essentiellement faites de bois, métal, carton blanc ou très peu colorés est révélatrice de la recherche contemporaine nippone vers la dématérialisation, par leur légèreté, cultivant l’ambiguité entre présence et absence, plein et vide, architecture artificielle et organique. La douceur et la richesse qui se dégagent de ce travail permettent de dépasser la technicité des sciences dites dures en vue de concevoir de nouvelles formes habitables, suite à une analyse et une observation très fine des formes actuelles de l’espace domestique.

Arc-en-Rêve Centre d'ArchitectureArc-en-Rêve Centre d’Architecture, Galerie d’Exposition, Bordeaux, Exposition «  Petit? Grand? L’Espace Infini de l’Architecture – Junya Ishigami  » © Rodolphe Escher
Arc-en-Rêve Centre d'ArchitectureArc-en-Rêve Centre d’Architecture, Galerie d’Exposition, Bordeaux, Exposition «  Petit? Grand? L’Espace Infini de l’Architecture – Junya Ishigami  » © Rodolphe Escher
Arc-en-Rêve Centre d'ArchitectureArc-en-Rêve Centre d’Architecture, Galerie d’Exposition, Bordeaux, Exposition «  Petit? Grand? L’Espace Infini de l’Architecture – Junya Ishigami  » © Junya.ishigami+associates
Arc-en-Rêve Centre d'ArchitectureArc-en-Rêve Centre d’Architecture, Galerie d’Exposition, Bordeaux, Exposition «  Petit? Grand? L’Espace Infini de l’Architecture – Junya Ishigami  » © Rodolphe Escher
Arc-en-Rêve Centre d'ArchitectureArc-en-Rêve Centre d’Architecture, Galerie d’Exposition, Bordeaux, Exposition «  Petit? Grand? L’Espace Infini de l’Architecture – Junya Ishigami  » © Rodolphe Escher
Arc-en-Rêve Centre d'ArchitectureArc-en-Rêve Centre d’Architecture, Galerie d’Exposition, Bordeaux, Exposition «  Petit? Grand? L’Espace Infini de l’Architecture – Junya Ishigami  » © Rodolphe Escher

Ces différents projets à la simplicité apparente sont donc une représentation personnelle de la complexité des mondes dans lesquels nous vivons, vastes terrains sur lesquels tentent d’agir l’architecture. Mais la volonté de repousser les limites n’est pas uniquement matérielle, Junya Ishigami l’exprime également entre les différents domaines auxquels l’architecture se rattachent, que ce soit le design, l’urbanisme, le paysage ou encore la géographie. Il s’empare de cette boîte à outils pour créer une architecture qui s’efface au profit de la nature. En adoptant cette philosophie, ses travaux s’inscrivent avec justesse dans la lignée de la pensée de Kazuyo Sejima, pour qui «l’architecture est une création au milieu de laquelle naît la création ».

Kanagawa Institute of TechnologyKanagawa Institute of Technology, Tokyo, Japon – Extérieur © Maluruhukou
Kanagawa Institute of TechnologyKanagawa Institute of Technology, Tokyo, Japon – Extérieur © Maluruhukou
Kanagawa Institute of TechnologyKanagawa Institute of Technology, Tokyo, Japon – Extérieur © Maluruhukou
Kanagawa Institute of TechnologyKanagawa Institute of Technology, Tokyo, Japon – Extérieur © Maluruhukou
Kanagawa Institute of TechnologyKanagawa Institute of Technology, Tokyo, Japon – Extérieur © Maluruhukou
Kanagawa Institute of TechnologyKanagawa Institute of Technology, Tokyo, Japon – Extérieur © Maluruhukou
Kanagawa Institute of TechnologyKanagawa Institute of Technology, Tokyo, Japon – Extérieur © Maluruhukou
Kanagawa Institute of TechnologyKanagawa Institute of Technology, Tokyo, Japon – Extérieur © Maluruhukou
Kanagawa Institute of TechnologyKanagawa Institute of Technology, Tokyo, Japon – Extérieur © Maluruhukou

Vous aimerez aussi :