On peut dire que la photographie comme le théâtre ranime le souvenir, convoque et actualise les esprits du passé, fait le lien entre le monde des vivants et des morts. Deux mondes qu’on a tendance à séparer par une dichotomie simpliste dans nos sociétés modernes rationalistes mais que l’art arrive à remettre en cause puisque ce pouvoir de liaison est consubstantiel à son existence. La photo de famille peut participer à cette vision des choses. Elle porte en elle la mythologie d’un groupe de parenté, raconte sa légende et lègue un héritage non négligeable aux générations futures. Elle induit également une oralité à transmettre, c’est-à-dire savoir raconter les histoires des individus qui figurent sur la photo pour qu’ils ne tombent pas dans l’oubli et qu’ils ne meurent pas une deuxième fois. Car comme dit Christian Boltanski : « On meurt deux fois. On meurt quand on meurt. Et on meurt une deuxième fois quand on trouve votre photo et que plus personne ne sait de qui il s’agit ». Le souvenir doit alors habiter la photo pour qu’on y sente la vie encore vibrante.

À travers son ouvrage « Caroline histoire numéro deux » (édité chez Filigranes) qu’il dédie à ses arrière-arrières petits-enfants, le photographe Julien Magre semble utiliser la photo de famille comme pour laisser une trace, défier le temps qui passe, tenter de figer le souvenir pour éviter la nostalgie et pour qu’il y ait une continuité entre ce qui a été parce que ça a été pris en photo et ce qui n’est plus. Cet ouvrage qui représente dix ans de photos, prend pour protagonistes sa femme Caroline (qui donne son nom à la série) et ses deux filles Louise et Suzanne. Il commence par photographier sa femme en 2000. Il avoue lors d’une interview qu’il a commencé à la photographier pour la séduire alors qu’il était encore étudiant. C’était un bon moyen de la revoir pour lui montrer les photos par la suite. Il ne se destinait d’ailleurs pas à être photographe. C’est l’obsession amoureuse qui a nécessité l’acte photographique, l’acte de raconter leur histoire. Puis viennent ses filles, Louise qu’il photographie en 2004 et enfin Suzanne à partir de 2007. Se déroule alors sous nos yeux un « album de famille » qui prend en compte au fur et à mesure l’arrivée des nouvelles héroïnes. Cependant, le travail de Julien Magre ne peut simplement s’apparenter à de la photo de famille. Sa personnalité artistique fait qu’il suscite nos imaginaires, nos rêves, provoque nos sourires et notre compassion pour cet amour porté à ces trois muses. L’érotisme des corps quelquefois qui s’en dégage nous rappelle encore plus à la vie. Julien Magre arrive alors à nous faire pénétrer dans son histoire sans faire de nous de simples témoins. De plus, il déjoue les codes de la photo de famille car ses photos ne racontent pas un anniversaire, une fête familiale, un baptême. Et elles ne sont jamais prises dans le foyer familial. Julien Magre a en effet voulu garder de la distance, pour éviter le côté intimiste, pour qu’il puisse être le spectateur de sa propre vie. C’est pour cela que le photographe ne figure d’ailleurs pas dans ses « photos de famille ». Il considère qu’étant acteur du processus créatif, il n’a pas besoin de se montrer pour exister. Son regard, si on peut dire, est le quatrième personnage de cette chronique familiale: il est direct, incisif, discret, nous introduit dans une quotidienneté sensible et poétisée par son peu de mise en scène, « musifie » ses protagonistes notamment Caroline qui par son regard, sa présence et sa bienveillance semble être une Madonne.

Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »
Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »© Julien Magre, Série « Caroline histoire numéro deux »

La notion de personnage introduit celle de la fiction. La fiction et la réalité sont étroitement mêlées dans l’œuvre du photographe. Sur son site internet sont séparées les séries de la partie « Family » de celles de la partie « Fiction » (« Oasis Hotel », « Magic Land », séries qui nous font entrer volontiers dans des univers cinématographiques), bien sûr cela participe à une nécessité de classement mais toutes les séries ne sont-elles pas toutes des fictions? Prenant sa vie en photo, Julien Magre scénarise cette dernière même si ses photos suggèrent une immédiateté qui traduisent une vérité de l’instant comme au théâtre en somme. Lieu où on fantasme la vie, où on la rêve, l’amplifie, l’élargit, la photographie de Julien Magre participe à ce même élan que le théâtre.

Julien Magre, Série « Oasis Hôtel »© Julien Magre, Série « Oasis Hôtel »
Julien Magre, Série « Oasis Hôtel »© Julien Magre, Série « Oasis Hôtel »
Julien Magre, Série « Oasis Hôtel »© Julien Magre, Série « Oasis Hôtel »
Julien Magre, Série « Oasis Hôtel »© Julien Magre, Série « Oasis Hôtel »
Julien Magre, Série « Oasis Hôtel »© Julien Magre, Série « Oasis Hôtel »
Julien Magre, Série « Oasis Hôtel »© Julien Magre, Série « Oasis Hôtel »
Julien Magre, Série « Oasis Hôtel »© Julien Magre, Série « Oasis Hôtel »
Julien Magre, Série « Oasis Hôtel »© Julien Magre, Série « Oasis Hôtel »
Julien Magre, Série « Oasis Hôtel »© Julien Magre, Série « Oasis Hôtel »
Julien Magre, Série « Oasis Hôtel »© Julien Magre, Série « Oasis Hôtel »
Julien Magre, Série « Magic Land »© Julien Magre, Série « Magic Land »
Julien Magre, Série « Magic Land »© Julien Magre, Série « Magic Land »
Julien Magre, Série « Magic Land »© Julien Magre, Série « Magic Land »
Julien Magre, Série « Magic Land »© Julien Magre, Série « Magic Land »
Julien Magre, Série « Magic Land »© Julien Magre, Série « Magic Land »

La notion du temps y est alors primordiale. On y perçoit l’éphémère des corps en sommeil ou pensifs, des bribes de vie extirpées du temps. « Derrière nous », ce qu’on dit pour exprimer le temps qui est passé, ce sur quoi on ne peut revenir est le titre d’une série du photographe. Le toboggan vide qui nous raconte peut-être qu’un enfant est passé ou qu’il passera, les cheveux tombés, la main de l’enfant qui ne sera plus sont les symboles de l’ « éphémérité » des choses, de l’inévitable cycle, de la mort en fin de parcours.

Fiction, réalité, histoire (avec ou pas un grand h) sont des notions pas si distinctes les unes des autres. L’écrivain Milan Kundera disait: « La fiction raconte l’existence ». En somme, elle raconte ce qui est supposée être la réalité et la réalité elle-même n’est jamais complètement exempte de la fiction, et cela forme des histoires. Le travail photographique de Julien Magre se situe, il semble, dans ces interstices. Sa vie familiale participe à son processus créatif, à sa fiction. Ainsi avec ses filles, il s’amuse à constituer des cahiers de photos et de dessins: « Chaque été, je réalise avec mes filles Louise et Suzanne, un cahier de vacances, rempli d’images, de dessins et de textes. Je suis à chaque fois le même protocole. Arrivé à destination (une île en Grèce cette fois-ci), j’achète un cahier de brouillon que je trouve dans la première librairie ou épicerie du village. Chaque soir, je colle les Polaroïds pris pendant la journée et mes deux filles interviennent ensuite librement dans ce cahier en dessinant, écrivant, collant… Pour elles, c’est un terrain de jeu sans règles précises. Et pour moi, un support où j’essaie d’être le plus instinctif possible, d’oublier ce que je pense savoir, j’essaie, en somme, de retrouver « un état d’enfance » ». Et cet état est indispensable selon le photographe Bill Brandt: « Cela fait partie du travail du photographe de voir plus intensément que la plupart des gens. Il doit avoir et garder quelque chose de la réceptivité de l’enfant qui regarde le monde pour la première fois ou du voyageur qui découvre une contrée étrange. Ils ont en eux une aptitude à l’émerveillement ».

Julien Magre, Série « Derrière nous »© Julien Magre, Série « Derrière nous »
Julien Magre, Série « Derrière nous »© Julien Magre, Série « Derrière nous »
Julien Magre, Série « Derrière nous »© Julien Magre, Série « Derrière nous »
Julien Magre, Série « Derrière nous »© Julien Magre, Série « Derrière nous »
Julien Magre, Série « Derrière nous »© Julien Magre, Série « Derrière nous »
Julien Magre, Série « Derrière nous »© Julien Magre, Série « Derrière nous »
Julien Magre, Série « Derrière nous »© Julien Magre, Série « Derrière nous »
Julien Magre, Série « Derrière nous »© Julien Magre, Série « Derrière nous »
Julien Magre, Série « Derrière nous »© Julien Magre, Série « Derrière nous »
Julien Magre, Série « Derrière nous »© Julien Magre, Série « Derrière nous »
Julien Magre, Série « Derrière nous »© Julien Magre, Série « Derrière nous »
Julien Magre, Série « Derrière nous »© Julien Magre, Série « Derrière nous »
Julien Magre, Série « Derrière nous »© Julien Magre, Série « Derrière nous »
Julien Magre, Série « Derrière nous »© Julien Magre, Série « Derrière nous »
Julien Magre, Série « Derrière nous »© Julien Magre, Série « Derrière nous »
Julien Magre, Série « Elles veulent déjà s'enfuir »© Julien Magre, Série « Elles veulent déjà s’enfuir »
Julien Magre, Série « Elles veulent déjà s'enfuir »© Julien Magre, Série « Elles veulent déjà s’enfuir »
Julien Magre, Série « Elles veulent déjà s'enfuir »© Julien Magre, Série « Elles veulent déjà s’enfuir »
Julien Magre, Série « Elles veulent déjà s'enfuir »© Julien Magre, Série « Elles veulent déjà s’enfuir »
Julien Magre, Série « Elles veulent déjà s'enfuir »© Julien Magre, Série « Elles veulent déjà s’enfuir »
Julien Magre, Série « Elles veulent déjà s'enfuir »© Julien Magre, Série « Elles veulent déjà s’enfuir »
Julien Magre, Série « Elles veulent déjà s'enfuir »© Julien Magre, Série « Elles veulent déjà s’enfuir »
Julien Magre, Série « Elles veulent déjà s'enfuir »© Julien Magre, Série « Elles veulent déjà s’enfuir »
Julien Magre, Série « Elles veulent déjà s'enfuir »© Julien Magre, Série « Elles veulent déjà s’enfuir »
Julien Magre, Série « Elles veulent déjà s'enfuir »© Julien Magre, Série « Elles veulent déjà s’enfuir »

Vous aimerez aussi :