Des corps-momies qui se conjugueraient les uns aux autres et des visages scarifiés qui exploseraient sous les coups de flèches acérées; tel serait le monde à travers le regard de Joseph Loughborough. Pourtant, passée l’impression première de chaos, il existe une dichotomie structurante dans l’oeuvre de Joseph Loughborough, un équilibre délicat entre confusion et calme, frénésie et contrôle. Admirable travail sur la représentation de la forme humaine abimée, l’oeuvre riche et multiple de Joseph Loughborough est une réflexion sur la décadence accélérée et l’érosion du temps.

Joseph Loughborough, Games of shadows and innocence  © Joseph Loughborough, Games of shadows and innocence
Joseph Loughborough, Games of shadows and innocence© Joseph Loughborough, Games of shadows and innocence
Joseph Loughborough, The myth of the balanced© Joseph Loughborough, The myth of the balanced
Joseph Loughborough, Advent breed© Joseph Loughborough, Advent breed

Joseph Loughborough a passé son enfance à cavaler dans les chantiers navals abandonnés de Portsmouth. Derrière la sensualité de ces corps décharnés et des visages éclaboussés par la décomposition, se travestie l’obsession du processus de vieillissement à l’image des épaves échouées sur les criques du port. Joseph Loughborough assume pleinement la noirceur et l’inquiétude de ses tableaux.  Au regard de la différenciation nécessaire entre l’œuvre et l’artiste, il est, pour ceux qui le rencontrent, un être doté d’une bonhomie certaine et d’un humour non dissimulé.

Joseph-Loughborough, The Enemy© Joseph-Loughborough, The Enemy
Joseph Loughborough, Stern@ Joseph Loughborough, Stern
Joseph Loughborough, Jester© Joseph Loughborough, Jester
Joseph Loughborough, Returning© Joseph Loughborough, Returning
Joseph Loughborough, Garrat© Joseph Loughborough, Garrat

Fusain, crayon, acrylique, huile et spray, toile ou papier, les matières et supports utilisés sont multiples comme ses sources d’inspiration. Joseph Loughborough, grâce à une parfaite maitrise du trait qui vient écorcher la chair, nous met face à la beauté de la distorsion. Les visages et les corps sont suppliciés dans toutes leurs variations. Joseph Loughborough semble faire remonter à la surface de la peau les remous et agitations emprisonnés dans les formes humaines qui font l’objet de ses œuvres. Il positionne alors celui qui regarde en voyeur des tremblements et de la dégénérescence intérieure de ses sujets. Les personnages poignants de Joseph Loughborough sont les protagonistes d’un art défigurant à fendre l’âme.

Joseph Loughborough, Gueule cassée 1© Joseph Loughborough, Gueule cassée 1
Joseph Loughborough, Gueule cassée 2© Joseph Loughborough, Gueule cassée 2
Joseph Loughborough, Recollection© Joseph Loughborough, Recollection
Joseph Loughborough, Drift© Joseph Loughborough, Drift
Joseph Loughborough, Lola© Joseph Loughborough, Lola

En plus de ses activités picturales et des nombreux lieux d’exposition qu’il a investi en Angleterre depuis une dizaine d’années, Joseph Loughborough est directeur artistique d’une compagnie de production théâtrale à Hackney Wick à Londres. Il a été artiste en résidence à Vitry sur Seine en 2010 et exposera au Lille Art Fair ce mois ci.

Joseph Loughborough, Metred© Joseph Loughborough, Metred
Joseph Loughborough, Sail© Joseph Loughborough, Sail
Joseph Loughborough, Sail© Joseph Loughborough, Sail
Joseph Loughborough, The Apparitions© Joseph Loughborough, The Apparitions
Joseph Loughborough, Light© Joseph Loughborough, Light

Vous aimerez aussi :