Plonger son regard dans l’une des créations de Fred Tomaselli, c’est un peu comme tomber dans un piège. Première impression: vous faites face à une peinture figurative. Aucune raison de se méfier. Puis, vous décelez derrière la fine couche de résine recouvrant la toile un étonnant collage réalisé à partir de centaines d’éléments hétéroclites. Vous êtes séduit, voir impressionné. Et, sans savoir pourquoi, vous voilà pris comme d’une subite envie d’observer tous ces morceaux d’images, de les identifier et d’en voir plus encore…

Fred TomaselliFred Tomaselli, Untitled (Expulsion), 2000, leaves, pills, insects, acrylic, photocollage, and resin on wood panel, 213,4 x 304,8 cm. Collection of Peter Norton © Fred Tomaselli
Fred TomaselliFred Tomaselli, Breathing Head, photocollage, acrylic, and resin on wood panel © Fred Tomaselli
Fred TomaselliFred Tomaselli, Field Guides, 2003, photocollage, gouache, acrylic, and resin on wood panel, 60 x 84 inches © Fred Tomaselli – James Cohan Gallery
Fred TomaselliFred Tomaselli, Field Guides (détail), 2003, photocollage, gouache, acrylic, and resin on wood panel, 60 x 84 inches © Fred Tomaselli – James Cohan Gallery
Fred TomaselliFred Tomaselli, Cyclopticon, 2003, serigraph, mixed media, 30,5 x 30,5 cm © Fred Tomaselli

Fred Tomaselli a en effet depuis le début des années 2000 adopté un procédé de travail assez singulier faisant osciller ses œuvres entre apparente simplicité et exécution complexe. Véritable collectionneur compulsif, il prélève dans différents manuels scolaires et des brochures scientifiques des fragments d’illustrations représentant des morceaux de corps humains, des fleurs, des papillons et des oiseaux. Un bien étrange mélange entre leçon d’anatomie et promenade bucolique.

Ces dessins au traité souvent hyperréaliste sont ensuite consignés sur des planches, classés par thèmes, par tailles, par couleurs. C’est ce que Fred Tomaselli appelle ses « archives ». Dans son atelier, assis à côté de sa toile couchée sur le sol, il pioche dans cette palette les motifs qu’il vient ensuite minutieusement déposer à la pointe de son exacto. Petit à petit, ceux-ci nourrissent l’œuvre et remplissent les espaces que l’artiste a préalablement délimités.

Mais les créations de Fred Tomaselli ne sont pas constituées que de bribes d’images. L’artiste y intègre également des éléments encore plus étonnants: des pilules et des cachets en tout genre. On y trouve aussi des feuilles de cannabis ou d’autres plantes aux propriétés psychotropes comme la datura, un végétal dont la consommation de certaines espèces peut mener à une hallucination et qu’on associe souvent à la magie noire.

Une fois la composition achevée, Fred Tomaselli la recouvre d’une résine liquide transparente. Il l’étale uniformément à l’aide d’une spatule. Une fois sèche, une autre phase de son travail peut commencer: l’ornementation. À l’aide d’un pinceau fin, Fred Tomaselli peaufine certaines zones de la toile avec de la peinture. Il dessine ou redessine les contours de ses sujets, crée de fines arabesques, des sortes de larmes, des pois ou des étoiles. Il enrichit ainsi ses compositions fourmillant déjà de détails, les anime, et leur donne cette densité hypnotique.

Fred TomaselliFred Tomaselli, Halo of Flies, 2006, mixed media, acrylic and resin on wood panel, 18 x 18 inches © Fred Tomaselli – James Cohan Gallery
Fred TomaselliFred Tomaselli, Eye, 2009, photocollage, acrylic and resin on wood panel, 121,9 x 121,9 cm, photographie : Erma Estwick © Fred Tomaselli – White Cube Gallery
Fred TomaselliFred Tomaselli, Glassy, 2006, acrylic, printed paper collage and resin on panel, 30,4 x 30,4 cm © Fred Tomaselli
Fred TomaselliFred Tomaselli, Organism, 2005, leaves, photocollage, acrylic, gouache and resin, 243,6 x 195,5 cm © Fred Tomaselli
Fred TomaselliFred Tomaselli, Expecting to fly, 2002, photocollage, leaves, acrylic, gouache and resin, 122 x 122 cm © Fred Tomaselli

Ce rituel, Fred Tomaselli l’utilise pour créer des œuvres dont le sens reste souvent mystérieux. On retrouve ainsi fréquemment dans son travail la figure de l’oiseau ainsi que celle de l’humain. Alors que le personnage à plumes est présenté quasiment de manière naturaliste, le personnage à poils, lui, est mis en scène dans des œuvres aux références parfois plus évidentes. La toile « Untitled (Expulsion) » fait ainsi clairement penser au renvoi d’Adam et Eve du Paradis terrestre après qu’Eve a croqué le fruit défendu. Un épisode de la Genèse, déjà illustré plusieurs fois par des artistes. Mais dans l’œuvre de Fred Tomaselli, l’ange expulsant le couple de tourtereaux est remplacé par une sorte d’explosion mystique pouvant donner à la scène une autre signification.

Les œuvres « Organism » ou « Expecting to fly » pourraient, quant à elles, nous faire penser à la célèbre chute d’Icare. Mais, comme le répertoire de l’artiste est parsemé de médicaments et de drogues, on ne peut s’empêcher de voir dans ce travail une sorte de représentation concrète d’un trip et des effets des produits chimiques sur l’organisme. Icare ne serait donc plus Icare, mais un simple être humain ayant succombé lui aussi à la tentation et dont l’esprit et non le corps serait en train de vivre une sorte de descente vertigineuse.

Quoi qu’il en soit, qu’il y ait du vécu dans tout ça ou pas, Fred Tomaselli se donne un rôle de passeur en nous ouvrant la porte d’une sorte d’univers parallèle. Sans nous guider ni nous donner d’indice, il nous fait entrer dans ses toiles, nous fait nous y perdre, nous expose à tant d’images qu’on atteint vite la saturation. Une fois l’overdose, il nous en fait sortir, désorientés, et presque en manque, l’envie d’y retourner pour reprendre notre dose de couleurs, de souvenirs et d’émotions n’étant jamais bien loin. Fred Tomasellidealer d’art… Pourquoi pas?

Fred Tomaselli Fred Tomaselli, Burning Tower of Peace Towers, 2007, photocollage, gouache, acrylic, and resin on wood panel, 30 x 24 inches © Fred Tomaselli – James Cohan Gallery
Fred TomaselliFred Tomaselli, Abductor, 2006, leaves, photocollage, acrylic and resin on wood panel, 96 x 78 inches © Fred Tomaselli – James Cohan Gallery
Fred TomaselliFred Tomaselli, Generator (Large), 2012, photocollage, acrylic, gouache and resin on wood panel, 182,9 x 182,9 cm, photographie : Erma Estwick © Fred Tomaselli – White Cube Gallery
Fred TomaselliFred Tomaselli, Study for Fish, 2013, photocollage, leaves, acrylic, and resin on panel, 30 x 24 inches © Fred Tomaselli – James Cohan Gallery
Fred TomaselliFred Tomaselli, Bird Head, 2005, photocollage, acrylic and resin on wood panel, 213,4 x 152,4 cm, photographie : Christopher Burke Studio, New York © Fred Tomaselli – White Cube Gallery
Fred TomaselliFred Tomaselli, Avian Flower Serpent, 2006, silkscreen and inkjet print, image size : 11 x 13 1/2 inches – Paper size : 15 x 17 3/8 inches © Fred Tomaselli – James Cohan Gallery
Fred TomaselliFred Tomaselli, Migrant Fruit Thugs, 2006, photocollage, leaves, acrylic, gouache and resin on wood panel, 78 x 96 inches © Fred Tomaselli – James Cohan Gallery
Fred TomaselliFred Tomaselli, Woodpecker, 2008, acrylic, gouache, photocollage and epoxy resin on wood panel, 72 x 72 inches, Virginia Museum of Fine Arts. Purchased with funds from Pamela K. and William A. Royall, Jr., and Sydney and Frances Lewis Endowment Fund, 2009.333 – Photographie : Katherine Wetzel © Fred Tomaselli – Virginia Museum of Fine Arts
Fred TomaselliFred Tomaselli, Woodpecker (détail), 2008, acrylic, gouache, photocollage and epoxy resin on wood panel, 72 x 72 inches, Virginia Museum of Fine Arts. Purchased with funds from Pamela K. and William A. Royall, Jr., and Sydney and Frances Lewis Endowment Fund, 2009.333 – Photographie : Katherine Wetzel © Fred Tomaselli – Virginia Museum of Fine Arts
Fred TomaselliFred Tomaselli, Penetrators (Large), 2013, photocollage, acrylic, and resin on wood panel, 72 x 72 inches © Fred Tomaselli – James Cohan Gallery
Fred TomaselliFred Tomaselli, Night Music for Raptors – Blue, 2011, photocollage, acrylic, and resin on wood panel, 60 x 60 inches © Fred Tomaselli – James Cohan Gallery
Fred TomaselliFred Tomaselli, Hang Over, 2006, leaves, pills, acrylic, resin on wood panel, 84 x 120 inches © Fred Tomaselli – James Cohan Gallery
Fred TomaselliFred Tomaselli, Desert Bloom, 2000, photocollage, acrylic, and resin on wood panel, 152 ,4 x 152,4 cm. Collection of Martin and Rebecca Eisenberg © Fred Tomaselli
Fred TomaselliFred Tomaselli, Fade into You, 1993, acrylic, leaves, pills and resin on panel, 122 x 122 cm © Fred Tomaselli
Fred TomaselliFred Tomaselli, Echo, Wow, and Flutter, 2000, leaves, pills, photocollage, acrylic, and resin on wood panel, 213,4 x 304,8 cm. Albright-Knox Art Gallery, Buffalo, New York. James G. Forsyth Fund © Fred Tomaselli
Fred TomaselliFred Tomaselli, Flipper, 2008, photocollage, leaves, acrylic and resin on wood panel, 213,4 x 152,4 cm, photographie : Erma Estwick © Fred Tomaselli – White Cube Gallery
Fred TomaselliFred Tomaselli,Black and White All Over, 1993, pills, acrylic, and resin on wood panel, 48 x 48 in. Collection of A.G. Rosen – Photographie : Erma Estwick © Fred Tomaselli – James Cohan Gallery
Fred TomaselliFred Tomaselli, Untitled (Entrance), 2012, leaves, acrylic, and resin on wood panel, 72 x 72 inches © Fred Tomaselli – James Cohan Gallery
Fred TomaselliFred Tomaselli, Geode, 2006, leaves, photocollage, acrylic, gouache and resin on wood panel, 24 x 24 inches © Fred Tomaselli – James Cohan Gallery
 Fred TomaselliFred Tomaselli, Sep. 15, 2005 (Half Page), 2010, silkscreen and inkjet print, image size : 11 x 13 1/2 inches – Paper size : 15 x 17 3/8 inches © Fred Tomaselli – James Cohan Gallery
Fred TomaselliFred Tomaselli, Guilty, 2005, print, 13 x 13 inches © Fred Tomaselli – James Cohan Gallery
Fred TomaselliFred Tomaselli, Vue de l’exposition Fred Tomaselli au Brooklyn Museum en 2011 © 2004 – 2011 the Brooklyn Museum
Fred Tomaselli Fred Tomaselli, Vue de l’exposition Fred Tomaselli au Brooklyn Museum en 2011 © 2004 – 2011 the Brooklyn Museum
Fred TomaselliFred Tomaselli, Vue de l’exposition Fred Tomaselli au Brooklyn Museum en 2011 © 2004 – 2011 the Brooklyn Museum

L’artiste Fred Tomaselli est né à Santa Monica (Californie) en 1956. Il est diplômé de la California State University de Fullerton où il a obtenu un Bachelor en art. Après ses études, il fait ses débuts à Los Angeles où il baigne dans la culture punk et new wave. Certaines de ses œuvres ont d’ailleurs été utilisées pour illustrer des pochettes d’album. Après de nombreuses expositions personnelles et de groupe, il est actuellement représenté par la James Cohan Gallery aux États-Unis et par la White Cube Gallery au Royaume-Uni.

Vous aimerez aussi :