Florent Dutarque, né le 16 juin 1982, est un illustrateur et dessinateur français, opérant pour la compagnie « Les évaporées ». Artiste autodidacte, il est arrivé par la force et la qualité de son travail à se faire un nom dans l’industrie du spectacle.

Les compositions de Florent Dutarque sont plus que de simples illustrations et dessins. Ses œuvres à l’encre témoignent d’une troublante dextérité. « L’exquis » ou « Portrait de T.S. », donnent l’illusion de photographies en noir et blanc. Les créations de l’artiste, reflet d’une expressivité captivante, ont fait l’objet d’une exposition lors du Festival d’Avignon off en 2011 à l’Espace St Martial.

Florent Dutarque, Crâne

Florent Dutarque, « Crâne », encre sur papier (13 x 18 cm), 2011, ©

Florent Dutarque, Crâne à l'Ouverture d'Esprit

FLorent Dutarque, « Crâne à l’Ouverture d’Esprit », encre sur papier (12,5 x 12,5 cm),2011, ©

Le travail à l’aquarelle quant à lui exposé au 18ème Salon Artistique du Carreyrat (Montauban, Tarn et Garonne), est en partie un clin d’œil à la peinture Romantique, les corps sont libérés par la nudité. Florent Dutarque met en valeur l’esthétisme du corps de la femme, sa sensualité et sa sexualité implicitement exprimé par des cris orgasmiques, quant elle n’est pas directement évoquée par des « appels ». Comment ne pas voir en effet dans ce travail la représentation de la femme comme vecteur d’une fascination pour le lien qui unit la mort et le sexe? Les deux crânes que l’on voit ici ont une texture crayeuse sur fond noir, vanités quasi sensorielles dont la matière osseuse semble transformée en une enveloppe poreuse et malléable, charnelle. En outre, dans ces deux toiles, l’angle de présentation est tel que le spectateur est saisi d’emblée par les mâchoires proéminentes et les rangés de dents, présentes ou absentes. Or ces mâchoires sont aussi les personnages principaux camouflés des toiles représentants des modèles « vivants » (et souvent à l’acmé du vivant, puisqu’en pleine jouissance): qu’elles viennent s’ouvrir pour laisser sortir un souffle libérateur ou qu’elles se crispent, impatientes, ce sont elles qui déterminent l’expression des sujets de Florent Dutarque.

Autre dimension intéressante du travail du dessinateur, ses compositions aux pastels secs et à la cire qui attestent de la minutie du détail, de la maîtrise du geste et de l’art. Son trait travaillé et son intérêt pour la morphologie féminine ne sont pas sans rappeler les propos plastiques d’un Egon Schiele, artiste auquel il rend un hommage dans un portrait. Il signe également l’affiche du spectacle « La Maladie de la Mort » de Marguerite Duras mise en scène par Anne Janer. Œuvre déconcertante de par les jeux d’ombrages, de luminosités et de l’aspect brumeux qui s’en dégage.

Florent Dutarque excelle avec brio dans son domaine d’étude artistique. Ses travaux témoignent d’une véritable sagesse, d’une maîtrise technique des corps et des matières.

Florent Dutarque, L'Exquis

Florent Dutarque, « L’Exquis », encre sur contrecollé arches (18 x 24,5 cm), 2011, ©

Florent Dutarque, Portrait de T.S

Florent Dutarque, « Portrait de T.S », encre sur papier (13,9 x 19,9 cm), 2011, ©

Florent Dutarque

Florent Dutarque, « Sans Titre 1 », aquarelle sur papier (44,6 x 63,1 cm),2011, ©

Florent Dutarque

Florent Dutarque, « Sans Titre 2 », aquarelle sur papier (43,75 x 55,75 cm), 2011, ©

Florent Dutarque, Masque à l'Appel d'Air

Florent Dutarque, « Masque à l’Appel d’Air », aquarelle sur papier (18 x 26 cm), 2010, ©

Florent Dutarque, Nus Au Tête à Tête

Florent Dutarque, « Nus Au Tête à Tête », aquarelle sur papier (45,6 x 34,4 cm), 2011, ©

Florent Dutarque, Egon Schiele

Florent Dutarque, « Egon Schiele », aquarelle sur papier (46 x 61 cm), 2011, ©

Florent Dutarque, Buste

Florent Dutarque, « Buste », aquarelle sur papier (18 x 26 cm), 2011, ©

Florent Dutarque, Muse à La Main Balladeuse

Florent Dutarque, « Muse à La Main Balladeuse », aquarelle sur papier (46 x 61 cm), 2011, ©

Florent Dutarque, Nu Au Livre Sans Histoire

Florent Dutarque, « Nu Au Livre Sans Histoire », aquarelle sur papier (30 x 46 cm), 2011, ©