Rencontre avec Dav Guedin, illustrateur, auteur de bande dessinée, tatoueur et concepteur de peluches excentriques français. Dans son travail, il s’est créé un univers trash, absurde et underground mais avec un rendu graphique particulièrement léché. On reconnaît immédiatement ses traits graphiques particuliers : des scènes de vie crues avec un humour toujours noir et corrosif. L’illustrateur nous transporte dans des compositions délirantes teintées d’excès et de parodie.

Dav Guedin

B!B! : Dav, peux-tu te présenter aux lecteurs de Boum! Bang! ?

Dav : Bonjour, je suis auteur de BD, tatoueur à mes heures et enseignant à mi-temps. Je fais aussi des peluches mortes de temps en temps.

B!B! : Quelles sont tes inspirations et influences ?

Dav : En BD, les américains Charles Burns, Daniel Clowes, Robert Crumb, la BD rock française des années 80, l’art brut et plein d’autres trucs.

B!B! : Quels sont les thèmes que tu abordes dans tes illustrations ?

Dav : Le sexe, la monstruosité, le détournement d’images stéréotypées, avec mon humour à moi.

B!B ! : Tu as beaucoup travaillé avec ton frère sous le collectif Les Frères Guedins, est-ce que tu pratiques encore des projets à quatre mains ?

Dav : Ça devient compliqué, mon frère est prof, marié, papa, crédits. Alors que moi je vis encore comme un ado attardé. Mon premier éditeur et ami, Pakito Bolino, m’a “ordonné” d’écrire des romans après que je lui ai lu un de mes derniers textes. Ca m’a retourné la tête car quand il me dit un truc, généralement je le fais. Mais je ne me voyais pas m’y attaquer comme ça. Alors en attendant j’écris des scénarios pour des dessinateurs, une histoire d’extra-terrestres avec le dessinateur JessX et une histoire fantastique/horreur pour Mathieu Desjardins.

B!B ! : Quelle est la BD qui t’a particulièrement marqué ?

Dav : “Peur bleue” de Imagex, une BD oubliée des années 80 qu’on a découvert ados avec mon frère dans un bac de bd d’occase et ça a été une révélation, c’était sale et beau à la fois, ça abordait des thèmes graves avec un humour très spécial, un graphisme punk en rouge et bleu, une grosse claque !

B!B! : Peux-tu nous parler de ton processus créatif ? 

Dav : La plupart de mes idées viennent pendant ou tout juste sorti de mes siestes, en état de demi-sommeil. Pour ce qui est des BD, je pioche dans ma vie, mes expériences pour raconter des histoires. Je fais une colo avec des personnes handicapées, hop j’en sors une BD. Il me faut quelque chose qui me tienne à coeur, parce que le processus pour traduire ça en bd est extrêmement laborieux (je travaille à la main, pinceaux, papiers) alors il n’y a pas de place pour trop de doute, faut bosser !

B!B! : Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton dernier livre “Confessions d’un Puceau” ?

Dav : C’est un recueil d’histoires qui paraissaient dans le magazine AAARG. Ils m’avaient demandé à la base de faire 4 pages quand ils ont lancé le truc en me proposant de bosser avec mon frère ou craoman (autre dessinateur avec qui j’ai fait deux bd) ou tout seul. Je n’avais jamais bossé tout seul, c’était l’occasion de m’y essayer. J’ai fait ces 4 pages à partir d’un anecdote qui met en scène mon plus vieux pote, des filles, moi et du pipi. Je pensais même pas que ça passerait. Je me suis fait plaisir et à ma grande surprise ils ont adoré et m’ont demandé la suite. C’est une réédition pour laquelle j’ai dû faire plusieurs nouvelles histoires. Ça a été un vrai plaisir de faire ce livre, de me remémorer et de revivre toute la passion, les inquiétudes, les réussites et les échecs, les troubles liés à ma découverte de la sexualité et je crois que le lecteur, s’il est un peu ouvert d’esprit, s’y retrouve. Mon but était de partager mon expérience négative ou positive pour rassurer, amuser, attendrir ou dégoûter celui ou celle qui allait se plonger dans mes souvenirs mais le toucher d’une façon ou d’une autre. J’aime bien me livrer parce qu’on se cache beaucoup trop. On fait semblant et c’est encore pire avec les réseaux sociaux. Tout le monde rêve d’être une star; moi je veux faire vivre des trucs aux lecteurs.

B!B! : Est-ce qu’il y des événements qui t’ont particulièrement marqué ?

Dav : Euh en ce moment, tout ce que l’on vit est complètement dingue depuis des mois, des années, on se dit que l’on croyait pas vivre ça un jour et le lendemain il y a encore autre chose de pire ! Où va-t-on, je vous le demande ! Plus en arrière je dirais que mes premiers souvenirs marquants d’événements, c’est la mort de Louis de Funès qu’on voyait encore à la télé et l’arrivée de Mitterrand au pouvoir. J’étais enfant et tout le monde avait l’air tellement content, les inégalités allaient disparaître, plus de racisme, et voilà où on en est aujourd’hui.

B!B! : Quelle est l’illustration qui te tient le plus à coeur dans l’ensemble de ton travail ?

Dav : Peut être les portraits d’handicapés que j’ai fait dans “colo bray-dunes 1999” car j’y ai mis tout mon coeur et je les ressens quand je revois les dessins.

B!B! : Quels sont tes projets à venir ?

Dav : Une BD sur un huissier de ma famille éloignée qui s’est donné la mort sans oublier de raconter toute sa vie dans un manuscrit. “Une vie d’huissier” et ça sortira chez Actes Sud.

Dav Guedin

B!B! : Les chroniqueurs de Boum! Bang! ont pour habitude de terminer leurs interviews par une sélection de questions issues du questionnaire de Proust. En voici quelques-unes librement adaptées :

B!B! : Comment souhaites-tu mourir ?

Avec encore de l’amour dans mon coeur.

B!B! : Le bruit que tu préfères ?

La pluie qui tombe sur le toit quand je suis dans mon lit.

B!B! : Une partie du corps?

Les fesses.

B!B! : Si tu devais changer de métier, lequel ?

Comédien, j’aime trop me donner en spectacle.

B!B! : Le mot que tu préfères ?

Ce sont plutôt des onomatopés wwwoooowww.

B!B! : Ta qualité chez une personne ?

Le sens de la répartie, j’aime bien taquiner les gens et quand ils me répondent sans méchanceté un truc qui me mouche, c’est un vrai plaisir. J’aime bien les joutes verbales quand c’est un jeu.

B!B! : Ta chanson du moment ?

Trop variable, hier c’était “Je vous déteste tous” de Lorenzo, et aujourd’hui

c’est la chanson de Noël soul qu’on entend dans les gremlins.

B!B! : Si tu étais un animal ?

Un chat, c’est tellement souple et ça peut dormir des heures sans qu’on lui reproche.

B!B! : Ton photographe préféré ?

Joel-Peter Witkin.

B!B! : Ton héros préféré dans la fiction ?

Le Joker depuis le dernier film.

B!B! : Un objet qui te paraît indispensable ?

Un matelas

B!B! : Ton peintre préféré ?

Goya ou Ensor ou Otto Dix, trop dur de choisir.

B!B! : Et pour finir si je te dis « Boum! Bang! », tu me dis ?

BIM ?

Dav Guedin

Dav Guedin

Dav Guedin

Dav Guedin

Dav Guedin

Dav Guedin

Dav Guedin

Dav Guedin

Dav Guedin

Dav Guedin

Vous aimerez aussi :

Abonnez-vous à la newsletter BOUM! BANG!

Merci !