Lucien

Malin Plaisir.

Ils croient en une musique imagée, transportable dans le temps et l’esprit. Ils croient en une musique passionnelle, injectée de folie et d’émotions. Ils croient en leur musique, et ils ont bien raison. Après la sortie de la Bande Originale de L’Âge Atomique par Ulysse Klotz & Turzi, très remarquée par la presse, les ambitieux créateurs du label Ventura projettent sur le devant de la scène Lucien, et son premier EP « Malin Plaisir ». État des lieux.

Malin Plaisir, Cover Ep, 2013 Malin Plaisir, Cover Ep, 2013 © Ventura Records
Portrait Lucien Loris Portrait Lucien Loris © Lamunière

L’introduction, préambule sonore hybride et lugubre, démarre les hostilités. Elle pose les bases d’un EP intense, sombre et mélancolique. Les effets sont puissants, les grésillements élégants. Le ton monte puis redescend. On retient notre souffle pendant ces 30 secondes d’apnée introductive, avant de refaire surface et tourner la page vers le premier morceau éponyme, « Malin Plaisir ».

Écoute après écoute, nous n’arrivons toujours pas à nous détendre. Lucien réussit à nous capter, à la manière de Hitchcock, le maître du suspens. Nous ne savons pas où nous placer. La peur? L’empathie? Les violons sont mélodieusement suspicieux et le kick est lourd, gras. Par la fusion entre Bernard Herrmann et Aphex Twin, la tension est palpable et agréable, comme cette petite chaire de poule qui vous pique avant un événement important. Plus vicieux que malin.

Bien qu’affaibli par le ténébreux clip de « Malin Plaisir »,  « Vestige » ne déroge pas à la règle. Le morceau se veut tout de même plus lent, plus authentique. Lucien nous suggère de nous repentir. La bataille est finie, laissant quelques victimes sur son passage. Mélancolique, l’on se laisse porter par ces voix à bout de souffle, à la limite du commun des mortels. Le deuil est passé et l’hiver est là. Les oiseaux migrent, les gens se terrent chez eux. « Sibéria » se charge de compléter une épopée romanesque et fébrile, dans un froid glacial dont peu se remettront. Même si la musique électronique Ambient est synonyme de notre époque, Lucien ferait presque passer ça pour du Old School.

Ep disponible en digital ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.