Juliette Lemontey

avril 17th, 2013 No Comments

Le miroir de l'autre.

L’artiste peintre Juliette Lemontey a 38 ans et s’est formée à l’École Régionale des Beaux Arts de Valence où elle s’est spécialisée en gravure sur zinc, découvrant l’aspect irrémédiable du trait et le cerne noir qui ont donné le ton à ses premières peintures. La toile chinée, brute et tendue sur châssis n’est ici pas un simple support à une oeuvre peinte mais bien une partie intégrante de son œuvre puisqu’en récupérant d’anciennes toiles comme support, la couleur vieillie devient un composant de sa palette à peindre. L’outil peinture est fabriqué par ses soins. Les pigments qu’elle utilise lui permettent de composer des couleurs très personnelles et singulières, comme le noir mat velouté qui habille élégamment les chevelures de ses personnages isolés. L’espace vierge, non peint, est un espace pour l’imagination, un lieu de rencontre probable entre les individus représentés et soi-même individu regardant et regardé. C’est une fenêtre vers autre chose, qui n’est pas découverte immédiatement.

Juliette Lemontey, La jeune fille et la luneJuliette Lemontey, La jeune fille et la lune, 35×42 cm huile/toile, Collection particulière, 2010 ©
Juliette Lemontey, La piscine VJuliette Lemontey,La piscine V, 162×130 cm, huile/toile, Collection particulière, 2010 ©
Juliette Lemontey, La lionneJuliette Lemontey, La lionne, 114×162 cm, huile/toile, Collection particulière, 2010 ©
Juliette Lemontey, BirdJuliette Lemontey, Bird, 162×114 cm, huile/drap, Collection particulière, 2010 ©
Juliette Lemontey, Sans titreJuliette Lemontey, Sans titre, 130×97 cm, tech mixte/toile, Collection particulière, 2011 ©
Juliette Lemontey, Un homme d'excéptionJuliette Lemontey, Un homme d’excéption, Technique mixte sur drap, 97 x 130 cm, 2011 ©
Juliette Lemontey, L'attente, Huile sur drapJuliette Lemontey, L’attenteHuile sur drap, 114 x 146 cm, 2011 ©

Autre particularité de son travail: ne jamais revenir sur ce qui a été posé sur la toile. Elle ne peut pas effacer ce qui pourrait lui sembler de trop, sous les couches de peinture. Cet aspect intransigeant dans l’oeuvre qu’elle développe, elle le cultive depuis ses débuts: la gravure (technique à la pointe sèche) lui a appris la précision et l’aspect définitif d’un trait. Même si ses toiles sont en premier lieu esquissées aux fusains, elle leur donne un caractère définitif en laissant les repentis apparents, afin de rendre visible les erreurs, les accidents. Une façon de rendre dynamique les sujets qui ne le sont pas forcément à première vue. Et d’inscrire ses toiles autant que sa démarche créative dans une dimension temporelle.

La dynamique est essentielle ici puisqu’à la contemplation de son travail, de chacune de ses toiles, c’est une relation de miroir qui s’opère. Un jeu infini entre le sujet peint et nous même, qui sommes un peu ce sujet peint inconnu au visage effacé, ou jamais dessiné. Est-ce à nous de peindre ce visage mentalement? Doit-on appréhender le corps avec distanciation pour n’observer que l’espace dans lequel il gravite? Juliette Lemontey nous invite t-elle à laisser s’écouler le temps hors du temps, pendant ces instants précieux de contemplation? Autant de questions que suscitent son oeuvre nostalgique.

Juliette Lemontey, There's no place likeJuliette Lemontey, There’s no place like, home huile/toile 130×97 cm, Collection particulière, 2010 ©
Juliette Lemontey, Les petits papiers IIJuliette Lemontey, Les petits papiers II, 146×97 cm, huile/toile, Collection particulière, 2011 ©
Juliette Lemontey, Venise seuleJuliette Lemontey, Venise seule, 130×162 cm, huile/toile, 2011 ©
Juliette Lemontey, L'offrandeJuliette Lemontey, L’offrande, 130×97 cm, huile/toile, collection particulière, 2011 ©
Juliette Lemontey, ConversationJuliette Lemontey, Conversation, 54×65 cm, huile/toile, Galerie de l’Ancien courrier, 2012 ©
Juliette Lemontey, CoupleJuliette Lemontey, Couple, 65×54 cm, huile/toile, 2012 ©
Juliette Lemontey, Le chat noir, Technique mixte sur drapJuliette Lemontey, Le chat noirTechnique mixte sur drap, 130×195 cm, Collection particulière, 2009  ©
Juliette Lemontey, Le regardeurJuliette Lemontey, Le regardeur, Technique mixte sur drap, 50×50 cm, 2011 ©

Le contraste de quantité qu’elle utilise, nous invite également à réfléchir et nous questionner sur la présence et l’absence. Les personnages peints apparaissent et disparaissent, dans de très grands formats qui leurs donnent une irrémédiable présence. Toutefois, les corps sont éteints, déguisés sous des vétements délicats et amples qui parcourent leurs silhouettes aussi scrupuleusement que nos yeux de spectateurs. Que doit-on comprendre? Les corps semblent attendre quelque chose. D’être complétés? D’exister? L’autre? La gravité de ses sujets nous renvoie à notre condition et notre dualité humaine: un corps qui nous rattache à la terre et à la lourdeur de l’existence, une âme et un esprit qui cherchent un envol. On pourrait se demander alors, en regardant ses toiles s’il s’agit là d’une présentation optimiste ou pessimiste de la nature humaine. Est-ce le corps qui emprisonne l’esprit qui souhaite vagabonder hors du temps ou est-ce l’esprit qui travaille à libérer le corps?

Toujours est-il que le travail que Juliette Lemontey nous présente fait appel à notre sensibilité, non seulement artistique et esthétique, mais bien également et tout simplement humaine. Une œuvre singulière et puissante qui donne à voir ce qui n’est pas visible par l’œil humain.

Juliette Lemontey, Big FishJuliette Lemontey, Big Fish, 97×130 cm, tech mixte/drap, Galerie Ducastel, 2011 ©
Juliette Lemontey, Lady and birdJuliette Lemontey, Lady and bird, 114×162 cm, tech mixte/toile, Collection particulière, 2012 ©
Juliette Lemontey, Les poissons rougesJuliette Lemontey, Les poissons rouges, 130×97 cm, tech mixte/toile, Collection particulière, 2012 ©
Juliette Lemontey, La bienveillanteJuliette Lemontey, La bienveillante, 97×130 cm, huile/toile, 2011, Galerie Ducastel ©
Juliette Lemontey, L'oiseau rareJuliette Lemontey, L’oiseau rare, 130×97 cm, tech mixte/toile, Collection particulière, 2012 ©
Juliette Lemontey, Mon chien stupideJuliette Lemontey, Mon chien stupide, 114×162 cm, tech mixte/toile, Collection particulière, 2012 ©

Laisser un commentaire