Comme un langoureux voyage au cours d’une soirée d’août, quand le soleil se couche et que les résidus chauds de la journée enveloppent le corps et l’âme, la musique de We Are Augustines déploie un paysage sensoriel. Dès les premières notes de «Chapel Song», elle déroule un long travelling, lointain et apaisé. Et les organisateurs de ce tour musical viennent de Brooklyn, à New York: We Are Augustines, trio rock-indie-folk, est construit autour de Billy McCarthy, auteur-compositeur guitariste, le bassiste Eric Sanderson et le batteur Rob Allen.

We Are Augustines We Are Augustines ©
We Are Augustines – Chapel song

Leur premier album «Rise Ye Sunken Ships» est né de la douleur: leur ancien groupe, Pela, s’est séparé et We Are Augustines en sont les restes. Mais surtout, Billy McCarthy a fait face au suicide de son frère James. Omniprésent, le disparu vit toujours dans cet album qui est un chemin de continuation, certes empreint de sombres passages, mais sans cesse placé sous les signes de l’espoir et de la lumière. C’est une virée au grand air, une balade de souvenirs bienveillants où le temps et l’espace se confondent, une divagation légère et salvatrice, une plante verte qui pousse malgré le béton new-yorkais, un navire coulé qui remonte à la surface.

We Are Augustines – Book of James.

Les douze chansons s’enchaînent avec une construction maîtrisée, une fluidité apaisante, jamais pesante. Et quand vient la voix de McCarthy sur « Book of James », c’est celle du Boss Bruce Springsteen que l’on croit entendre, ce timbre de l’Amérique authentique, marchant dans les rues de Philadelphie, « City of the Brotherly Love », que l’on rejoint quelques pistes plus loin, non sans être passé par Juarez et par Los Angeles. James réapparaît dans les corridors de la nerveuse – voire grunge – chanson «Patton State Hospital» et tout se conclut par un «Instrumental» la tête tournée vers les cieux. L’ensemble voix-musique de We Are Augustines, une fois découvert, reste captivant aux oreilles et à l’étage supérieur, car il distille en permanence une émotion, parfois à vif, parfois plus contrôlée, mais toujours sincère. Pour un premier album, la création de Billy McCarthy & Co est indéniablement une réussite, une mise en perspective qui appelle d’autres champs et contrechamps. Un auguste présage!

We Are Augustines – Travel

Vous aimerez aussi :