Véritable OVNI en provenance de la planète Cosmonostro, la dernière signature du label débarque dans un nouveau registre avec la BO d’un film imaginaire orchestré par The End. Ce duo formé par Sox et de Andria présente d’entrée de jeu un album: « Music For An Imaginary Movie ».

Atypique pour une première sortie vis à vis du milieu musical régi par des sorties de single voire d’EP d’artistes émergents pour asseoir la notoriété avant de passer au long format. Pas de plan sur la comète ici, juste un univers construit spontanément sur la base du titre « Buck » qui aurait, selon leurs dires, été le point de départ de cette BO et nous rappellera sans nul doute la grande époque de Vladimir Cosma.

The End, cover album 2014

The End, Music for an imaginary movie, cover album, 2014 ©

The End

The End

Un seul format possible donc pour raconter une histoire, celui de l’album. Entièrement instrumental excepté le titre « The Key » où la jeune artiste Echo pose sa douce voix, cette bande sonore est découpée en treize titres et chacun pourra créer sa propre intrigue comme dans les livres de jeunesse dont vous êtes le héros. Une ouverture aux sonorités spielbergiennes, un thème récurrent et une forte présence de synthés, marque de reconnaissance de ce groupe peu ordinaire. Un album court et efficace avec différents niveaux de lecture.

On ne peut donc pas se contenter de classer cet album dans un registre électronique qui n’est qu’un moyen de composition pour le groupe. Ils ont dépassé les frontières musicales pour ne pas être stigmatisé dans un genre et placer leurs multiples influences. Un beau projet au final initié par The End qui, on l’espère déjà, donnera une suite et leur permettra de concrétiser leur rêve, celui de signer la vraie bande son d’un film.

Trente-six minutes pour vous faire votre propre histoire dès maintenant, bon film!

Vous aimerez aussi :