Sorti sur le label lyonnais Roche Musique le 21 avril 2012, le Ep « Riviera » du parisien Kartell nous offre notre dose estivale de vocals disco, de riffs de guitares et de synthés qui transpirent les années 80.

Kartell à la Villette Enchantée

Kartell à la Villette Enchantée ©

Si la plupart d’entre nous ont découvert Kartell l’année dernière avec la rafraîchissante track « La Jeunesse Retrouvée », nous espérions secrètement qu’il ne s’arrête pas en si bon chemin, se reposant sur les lauriers d’un éventuel one-shot.

C’était chose faite avec «Pantera » qui utilise la même recette: un vocal des Jones Girls surpitché, une ligne de basse et un kick fédérateur, saupoudrés de gimmicks glitchés dont seuls les jeunes producteurs de french house ont le secret.

Dans la même lignée, la track intro « Cost of Love » nous replonge très vite dans l’univers de Kartell, qui a eu le mérite de ne pas faire virer sa musique au sépia après près de six mois. Et l’on sent très vite que l’artiste cherche à évoluer et à cotoyer d’autres horizons avec « Riviera » et « Two Step » aux sonorités nu-disco et plus électroniques. Kartell a su se faire sa place sur la scène française et nous attendons tous avec impatience l’occasion d’écouter ce volume en regardant l’océan les cheveux dans le vent.

Kartell, Riviera, Ep Cover, 2012

Kartell, Riviera, Ep Cover, 2012 ©