Certaines musiques sont faites pour être écoutées en mouvements, de préférence fluides, lents et constants, tendance travelling, la tête derrière un plexiglas de voiture traversant une ville encore endormie ou bien immobile mais en regardant les flux des foules pressées: c’est le cas du premier album de Jessie Ware, « Devotion ». Cette Anglaise, qui a auparavant collaboré comme choriste avec le groupe électro SBTRKT (prononcez Subtract), débarque comme une évidence attendue avec dans ses bagages musicaux un atout imposant: sa maturité.

Jessie Ware Jessie Ware ©

En une seule écoute, des tonnes d’images se profilent, et les visages et les musiques d’Amy Winehouse, Lana Del Rey, Annie Lennox, Beth Gibbons (Portishead), Des’ree (intemporel « You Gotta Be »), Erykah Badu, Skye Edwards (Morcheeba), Neneh Cherry, se confondent pourtant avec cohérence et sensibilité. Mais le trait d’union dans la fibre est celui qui mène à la musique de Sade, forcément devrait-on dire, tant les rythmes et l’univers « quiet storm », sexy, suave et sucré de l’interprète de « No Ordinary Love » continuent d’influencer durablement celles qui invoquent la soul et chaloupent. Si le genre de « Devotion » emprunte au dubstep, typiquement londonien, où les clubs sont une véritable institution, l’ensemble est constitué d’un patchwork intelligent dans lequel par exemple les claviers font merveilles. Il ne serait d’ailleurs pas étonnant qu’avec un tel réservoir de maturité et d’ambiances, les éventuelles futures collaborations de Jessie Ware fassent des étincelles, du feu mais pas de brûlures, avec des pointures du hip hop, ou de l’électronique ambient .

Jessie Ware – Running
Jessie Ware – 110%
Jessie Ware – Wildest Moments

Avec les titres « Running », « 110% » et « Wildest Moments », Jessie Ware pose un triptyque dans l’album qui flirte dans les volutes d’un trip-hop bienveillant. Avec « Still Love Me », « No to Love » et « Night Light », au-delà des sons, elle décrit tous ces moments où tout change, où l’atmosphère se fait soit lourde, soit légère: cette musique parle de l’impalpable et en trace les contours, tout en gardant un équilibre entre la romance, le réel, l’abandon, le pardon, la voix entre tension et grâce, la foi, la dévotion mais toujours en mouvement, Devotion in Motion!

Jessie Ware - Devotion, Cover Album, 2012 ©Jessie Ware – Devotion, Cover Album, 2012 ©