Franky, c’est huit ans d’expérimentation dans les méandres de l’éléctro. Huit ans d’errance dans le désert pixélisé de la dream pop lo-fi, tantôt sous l’identité de Double U, Franklin ou Frank Rabeyrolles. Autant d’années à avoir vécu sous les nappes synthétiques se doit d’être célébré. C’est ainsi que « #8 » est né, portant en son nom la symbolique d’un voyage vers le monde des rêves, entrepris depuis presqu’une décennie. Notre GPS cosmique nous indique que (après la première à gauche), nous devrions n’être plus très loin de la destination…

L’opus de Frank Rabeyrolles est une bougie: animée d’un seul feu, elle voit ce dernier vaciller dans toutes les directions. Celle du religieux d’abord. Les chœurs omniprésents et les nappes phasantes évoquent immanquablement chez l’auditeur l’impression d’assister à une messe, d’obédience inconnue. « Trees », « Bang Master » et sa mélodie entêtante, « Cycling » mettent sans vergogne le doigt dessus. La pop également est au rendez-vous, avec des titres comme «Your Energy » ou « Eggs No Eggs », titres plus secondaires, mais insufflant un grain de fraicheur au milieu de la moiteur de la jungle numérique. La jungle justement, se manifeste lors d’expérimentations plus trippy comme « Instable Drive », morceau tout en retenue. On se perd avec fébrilité dans cette jungle, emplie d’espèces inconnues et dangereuses, faite de rebonds et de surprises jaillissant des arbres, quand soudain un puissant faisceau de lumière filtre à travers les branchages: celui de la ballade 2.0, Frank la manie avec finesse, notamment sur la très Sébastien-Tellier-des-débuts, mais non moins réussie « Soap and Bubbles ». Dans la même continuité, la ballade « Eastern », mélancolique et mélodieuse, se place dans les meilleurs morceaux de l’album…

Franck Rabeyrolles, #8, cover album, 2012 Franck Rabeyrolles, #8, cover album, 2012 ©

Frank Rabeyrolles nous livre une œuvre complète, diverse. Chargé de faiblesses touchantes et maitrisées (l’essence du lo-fi?), de mélodies pénétrantes, de sonorités déroutantes, « #8 » s’assure une place de choix dans le discographie de son géniteur.

Label:Wool Recordings

Date de sortie: 8 octobre 2012 (digital) et 31 novembre 2012 (physique).

Vous aimerez aussi :