Fred Peterkin, plus connu sous les alias Black Jazz Consortium et Fred P, est un des artisans majeurs du mouvement « The NYC House Renaissance » qui a vu au début des années 2000 l’essor de la scène house new-yorkaise. Depuis 20 ans, il a révolutionné le visage de la house américaine sur le label Underground Quality de Jus-Ed, figure phare de la côte Est avec l’aide de ses amis djs et producteurs DJ Qu, Levon Vincent et Anthony Parasole.

En 2005, il crée son propre label Soul People Music sur lequel il sortira une quinzaine d’EPs sous sa signature deep unique. De nombreux classiques intemporels et un dernier album en trois parties: « Codes & Metaphors ». Les deux premiers vinyles sont sortis respectivement le 3 octobre et le 6 décembre 2012, et le troisième: « Codes & Metaphors Part 3 » est sorti en début de mois, à notre plus grand bonheur.

Black Jazz ConsortiumBlack Jazz Consortium ©

Deux mois pour digérer chaque opus comme il le faut, la démarche est noble tant Fred P place la barre haute. Funambule oscillant entre deep-house, dubtechno, soul et jazz, difficile de ne pas succomber au groove indescriptible que Mr Peterkin nous impose avec ses sorties.

On reste suspendus au crochet de «Your Love », voyage stellaire à bord du vaisseau Black Jazz, bercés par ce kick parfait, cet organ insaisissable, cette texture deep et le vocal soul sans fin de Lady Blacktronica.

« Free Your Mind » est également un appel au plaisir, et c’est une track aussi féminine que son vocal, où l’on alterne entre percussions sensuelles  et clavier éthéré. Divin. Même histoire sur «  Science and art », où Fred P semble s’amuser avec l’espace-temps et faire de nos oreilles un petit paradis sur terre.

« Amazing » nous amène quant à lui à la frontière parfaite entre la house et techno, entre claps à retardement, touches acides et effluves dub, preuve de l’étonnante versatilité et de l’expérience accumulée par le new-yorkais. On finit par écouter le remix de « Love Is par Aybee », petits bonheurs rythmiques et grooves insolents au programme, achevant parfaitement le troisième et dernier opus, qui restera sans doute comme un des monuments érigés par Fred P.

Black Jazz Consortium est l’un de ces génies discrets, distillant une house pleine d’émotions, nous faisant quasiment oublier la technique et le savoir-faire impressionnant accumulé au cours de toutes ces années à New-York. « Codes & Metaphors » est d’une maîtrise et d’une pureté rare, et ces trois opus s’inscrivent déjà au hall of fame de la house américaine.

En bonus, Fred P offre un mix de plus d’une heure, où vous pourrez apercevoir tout le talent de cet artiste qui allie technique et sélections irréprochables.