Autobiographies

Dessine Moi.

« Non, nous ne quittons jamais notre vie. Les artistes présentés dans l’exposition en fournissent, chacun à leur manière et en empruntant des voies qui leur sont propres, la preuve éclatante. » Erik Verhagen, commissaire de l’exposition Autobiographies.

Pour sa 17ème  édition, l’Espace Culturel Louis Vuitton propose de s’attarder sur la question du moi à travers des œuvres contemporaines et protéiformes. Autobiographies rend hommage à un genre littéraire et artistique qui réapparait dans la deuxième moitié des années 1970 et dont l’enracinement dans la création contemporaine aura lieue dans les années 1980.

Treize artistes ont été sélectionnés afin de présenter des œuvres qui plongent le visiteur dans les tréfonds de leur intimité. À première vue, le pacte autobiographique est respecté puisque certains artistes se prêtent au jeu de la transparence et de la confidence de leurs parcours personnels à travers leurs œuvres. D’autres préfèrent brouiller les pistes et effacent les ponts qui relient leur vie à leur art.

Trois grands axes de lecture regroupent les artistes dans des catégories conceptuelles pour mieux cerner les enjeux de l’exposition. Les frontières entre chaque axe sont volontairement floues et se chevauchent. Il n’existe donc pas de modèle immuable, ce qui rend l’exposition dynamique et permet au spectateur de créer son propre parcours autobiographique.

Système et inventaire :

On Kawara, Sol Lewitt et Yvan Salomone sont les artistes de créations dans lesquelles la répétition peut être à la fois source de distanciation du moi.

Les œuvres de On Kawara et Sol Lewitt donnent les clés du « lien inextricable entre art et vie », comme en témoignent le mur de photographies des objets de la vie quotidienne (Sol Lewitt) ou le Date Painting (calendrier de conception des peintures d’On Kawara.). Toutefois, les aquarelles d’Yvan Salomone ne prétendent pas être des objets autobiographiques et ouvrent d’autres horizons de perception. Seuls les écrits de l’artiste autorisent à répondre aux questionnements qu’il existe entre création et existence.

Yvan SalomoneYvan Salomone ©

Récits et fictions:

Ryan Gander, Jonas Mekas, Ernesto Satori et Franz Erhard Walther, font parti de cette catégorie d’artistes à la recherche de la transparence.

Réalité ou fiction? Franz Erhard Walther et Jonas Mekas sont partisans d’une création honnête et exacte. Ils racontent leur vie tout en donnant les clés de compréhension d’une histoire de l’art en pleine mutation. L’artiste est le narrateur de récits témoignant de cette recherche du moi déconstruit.

Quant à Ryan Gander et Ernesto Satori, ils sont davantage sensibles aux multiples possibilités qu’offre la fiction. On retiendra plus particulièrement les deux sculptures qu’Ernesto Satori appelle Deux Vaisseaux crées à partir d’un souvenir d’enfance: une rencontre avec le troisième type, qui bouleversera sa vie.

Franz Erhard WaltherFranz Erhard Walther ©
Franz Erhard WaltherFranz Erhard Walther ©
Jonas MekasJonas Mekas ©
Ryan GanderRyan Gander ©Ernesto SatoriErnesto Satori ©

Généalogies:

Ce troisième axe de lecture dévoile les œuvres troublantes et attachantes des artistes Fiona Tan, David B, Mélanie Delattre-Vogt, Frédéric Pajak et Noëlle Pujol.  Dessins, films documentaires, BD sont autant de supports que d’histoires à découvrir.

Ici la quête des origines, les liens de filiations et les antécédences sont au cœur de la création. L’art est catharsis, l’art est à vif. L’art ravive et panse les blessures les plus enfouies, l’art met en exergue les souvenirs, pour une entreprise autobiographique des plus concluante.

Frédéric PajakFrédéric Pajak ©

 

Autobiographies

Jusqu’au 20 mai 2012

Espace culturel Louis Vuitton
60, rue de Bassano – 75008 Paris

Tél. : 01 53 57 52 03

Ouvert du lundi au samedi de 12h à 19h et le dimanche de 11h à 19h
Entrée libre

Laisser un commentaire